COMPRENDRE LA NOTATION      1ERE PARTIE (LES ACCORDS)

1) Accords: Articles Généraux        (AG)

(AG 01) Présentation et généralités sur la notation MAUS.       (article en version raccourcie)

(Mise à jour le 31 décembre 2015)

>> Préambule:

N'ayons pas peur des répétitions, cela devrait nous donner de meilleures chances de compréhension.

 

>> Vous avez dit MAUS ??

MAUS pourrait vouloir dire une Myriade d'Accords dans un Univers de Signes...

Quoi qu'il en soit, la notation de la musique en accords pour le clavier, par le procédé MAUS, est tout à fait originale.

 

>> Ça n'existe pas déjà?

Il y a une communauté d'origine avec des choses existant déjà:
- une petite partie de la notation conventionnelle anglo-saxonne (essentiellement les lettres A, B, C, D, E, F, G )

- et d'autre part la notation des partitions sous forme de grille d'accords, 

mais en dehors de ces 2 points d'origine, tout est diffèrent.

 

>> Les DIX PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES de cette notation MAUS des accords sont :

1) Une utilisation exclusive pour le clavier

 

2) Une alternative à la lecture musicale habituelle (le solfège).

L'objectif global de la notation est de faciliter l’accès au clavier, mais cet objectif est en fait triple:

 - Le premier objectif est de montrer que même sans maîtriser le solfège, et les règles de l'harmonie,  il est possible de noter les accords réalisés sur un clavier, voire d’accéder à une certaine compréhension de la construction musicale.

 

- Le  deuxième objectif est de trouver un système de notation original et suffisamment atypique, pour pouvoir intéresser les réfractaires au solfège. Il s'agit de se mettre dans une voie parallèle.

- Le troisième objectif n'est pas directement musical, puisque il s'agit dans ce volet de développer la notation dans le domaine de la stimulation cognitive .

 

 

 

3) L'utilisation de représentations graphiques.

Les accords sont indiqués par des représentations graphiques  (Puzzles ou Signes), servant à définir précisément (et retenir) les notes constitutives des différents accords.

Ces représentations graphiques sont de bons moyens mnémotechniques, au demeurant tout à fait originaux et très visuels.

- Le premier élément de l'architecture graphique d'un accord est basé sur une note ayant une fonction de repérage et de construction:

la Note de Référence (NR).

- C'est à partir de cette NR,  qu'est construit, la représentation graphique de l'accord.

- C'est autour de cette NR correctement calligraphiée, que sont disposées d’éventuels Ajouts au dessus d'elle, et ou en dessous, et ou en avant elle, et ou après elle. 

- Sur le plan graphique, un Puzzle et un Signe ont le même aspect.

- C'est le type de case de mesure (ou de demi mesure) qui permet de différentier si l'accord doit être utilisé dans sa version Puzzle (en plaqué), ou dans sa version Signe (en arpégé), que l'on peut aussi appeler Song.

- Ce qui permet de différencier ces 2 types de cases, c'est lorsqu'il est rajouté (pour le Signe uniquement) un trait Serpenté en haut de la case.

 

  

4) Un concept d'Annonce (le nom de l'accord):

- Le nom des accords est appelé l'Annonce, car celle ci permet d'annoncer soit les notes constitutives de l'accord (si celui ci est un Puzzle), soit les notes constitutives ET leur ordre de jeu, si l'accord est un Signe (sous réserve de connaitre les règles de l'ONS qui viendront compléter l'Annonce).

- L'annonce peut être utilisée de manière écrite (dans ce cas, elle est faite pour être lue), ou de manière orale (dans ce cas, elle est faite pour être dite ou entendue, on l'écrira d'ailleurs "entre deux guillemets"). Dans les deux cas, l'Annonce donne la composition de ces accords (leurs notes) et éventuellement leur ordre de jeu (dans le cas des Signes).

 - L'annonce c'est une manière originale d'identifier les notes présentes dans l'accord (autrement qu'en les nommant une à une).

- Une Annonce est toujours notée entre 2 parenthèses, et elle contient au moins l'indication de la NR (notée toujours en majuscule).

- Les Annonces peuvent être développées dans une forme plus littéraire, afin de transformer la "partition graphique" en une "partition littérale". Cet autre type de partition en version quelque peu littéraire de la partition MAUS (c'est plus humblement qu'on dira version littérale), permet de jouer les accords tout en guidant la mélodie, car cette dernière peut se retrouver de manière scandée au sein même de cette écriture littérale des Annonces. En effet par un jeu de codification d’entourages (repères des débuts de chaque mesure), et de parenthèses (partie écrite mais non scandée car non utile pour montrer la mélodie et son rythme), la mélodie peut en quelque sorte transparaître au sein des accords. Ceci est très utile sur le plan mnémotechnique et très aidant pour l’indépendance des deux mains (entre généralement les accords a la main gauche et la mélodie à la main droite)

 

5) Une notation surtout "P, et plus rarement "S:

 - La notation peut être utilisée pour représenter des accords plaqués (P comme Plaqué). Là on est dans le secteur "P de la notation MAUS.

- Néanmoins, la notation est très utile pour noter de la mélodie. On utilisera dans ce cas la notion de  Signes (S comme Signe), c'est à dire des accords arpégés, formant des fractions de mélodies qu'on appellera Song (S comme Song). Là on est dans le secteur "S de la notation MAUS, 

 

6) Un abord très partiel du rythme (voire aucun abord du rythme).

La notation MAUS des accords se limite à de la découpe en mesures, et au signalement de certaines syncopes dans la mélodie.

  

7) Une mélodie souvent pas indiquée en détail (le secteur "PSI).

Dans ces cas, où la mélodie est peu ou pas notée, la notation MAUS se sert plutôt des Puzzles (et peu pas des Signes).
Là on est dans le secteur "PSI de la notation MAUS.

 

 

8) Une mélodie parfois indiquée en détail,

Parfois dans les partitions en notation MAUS, la mélodie est indiquée en détail, c'est à dire l’intégralité des notes.

La notation utilise donc les Signes, ce qui est indiqué dans le haut des cases de mesure (ou demi mesure) par un Serpentin.

Là on est dans le secteur "S de la notation MAUS, 

 

 

9) Une hauteur de la zone de jeu sur le clavier, non précisée (sauf dans les partitions écrites en MAUS).

- Pris de manière isolée, la position exacte d'un accord parmi les différents octaves possibles, n'est pas indiquée (dans la notation anglo-saxonne non plus d'ailleurs). C'est le pratiquant qui choisit dans quel octave il veut jouer.

- Mais en fait, lorsque les accords sont regroupés sous la forme d'une partition MAUS, une assez nette indication de la zone de jeu est indiquée (relativement par rapport à la zone de jeu précédente). En effet dans ces partitions on rencontre de temps en temps des cases hachurées, qui sont sont des repères de "remonté de l'accord".

 

 

10) Un doigté libre (non indiqué).

Le doigté n'est jamais indiqué, il est laissé au libre choix des utilisateurs.

 

>> On termine par 3 choses:

a) La diffusion de cette écriture est encore très peu déployée.

Mais depuis l'année 2014, les règles de cette notation sont bien stabilisées, et la puissance mnémotechnique de cette notation, devrait lui réserver un bel avenir.
 

b) L'objectif final
Permettre à des non lecteurs de musique, la concrétisation d'un certain de niveau de pratique musicale sur clavier,
Intéresser des musiciens (plus ou moins avancés) qui voudraient diversifier leur approche ou tenter de progresser grâce à cette nouvelle notation.
 

c) Sur le plan pratique et musical il faudra un prérequis pour arriver à déchiffrer ces partitions écrites en MAUS:
- l'apprentissage de tout une série de représentations graphiques (les Puzzles et leurs dérivés les Signes) spécifiques à cette notation
- la compréhension de la notation écrite (Puzzles, Signes, repères mélodiques )
- la compréhension des Annonces (manière auditive de "recevoir la partition")

C'est de manière INTERACTIVE qu'il est le plus facile d'acquérir le prérequis nécessaire au déchiffrage des partitions écrites en MAUS.

 

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Le Cachalo (vendredi, 06 novembre 2015 15:23)

    Blog intéressant, je vais le lire !!!

  • #2

    notation MAUS (vendredi, 06 novembre 2015 15:25)

    merci (vous êtres le premier commentateur, bonne lecture)

(AG 01 bis) Présentation et généralités sur la notation MAUS.       (article en version complète)

 

>> Préambule:

Dans ce chapitre pas mal de choses seront dites et redites de différentes façons, et pas mal de ces notions seront reprises dans d'autres chapitres. En effet n'ayons pas peur des répétitions, car dire les mêmes choses de différentes façons, donne de meilleures chances de compréhension.

 

>> Vous avez dit MAUS ??

- OUI, et d'ailleurs elles commence peu à peu à exister, ces partitions de musique écrites sous ce mode nouveau, et utilisant la notation MAUS. Mais pour être franc, pour l'instant ça reste assez discret, et quasiment pas diffusé. 

- La notation de la musique en accords par le procédé MAUS, est en tout cas tout à fait originale.

- Il existe aussi en parallèle, une notation schématique typique et colorée de 88 Gammes, nous n'en parlerons pas dans ce blog, qui restera concentré sur la partie accords de la notation MAUS.

- Dans tout ce blog "Le Clavier en notation MAUS", le terme de notation MAUS voudra en fait dire notation MAUS des Accords, et pas du tout notation MAUS générale (qui elle aborde non seulement cette notation MAUS des Accords objet de ce blog, mais également la notation MAUS des Gammes juste évoquée ci dessus).

 

>> Ça n'existe pas déjà?

Cette notation MAUS des accords, elle vient bien de quelque chose, elle vient pas du néant.....
Effectivement, il y a une communauté d'origine avec des choses existant déjà:

- une petite partie de la notation conventionnelle anglo-saxonne (essentiellement les lettres A, B, C, D, E, Fo(*), G )

- et d'autre part la notation des partitions sous forme de grille d'accords, mais en dehors de ces 2 points d'origine, tout est diffèrent.

(*) la lettre F (indiquant la note FA), a été transformée en Fo car il s'est avéré que le son [Fo] était plus facilement utilisable que le son [F], pour ce qui est de la phonétique des Annonces (voir plus bas).

 

>> Les DIX PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES de cette notation MAUS des accords sont :

1) Une utilisation exclusive pour le clavier

Néanmoins, par certaines prolongations, notamment le futur chapitre "comprendre la notation (2) l' Harmonie Universelle (HU)", un abord plus général de la musique, sera possible par le biais de cette notation, et en partie transposable pour l’étude d'autres instruments voire pour l'étude de la théorie de l'harmonie.

 

2) Une alternative à la lecture musicale habituelle (le solfège).

L'objectif global de la notation est de faciliter l’accès au clavier, mais cet objectif est en fait triple:

 - Le premier objectif est de montrer que même sans maîtriser le solfège, et les règles de l'harmonie,  il est possible de noter les accords réalisés sur un clavier, voire d’accéder à une certaine compréhension de la construction musicale.

Cette possibilité de noter ce qui est réalisé sur un clavier (**), peut également intéresser un musicien confirmé (même lecteur de musique), qui souhaiterait soit suivre cette approche atypique par curiosité, soit pouvoir noter des improvisations au clavier par d'autre moyen que le solfège.

Un tel musicien pourrait aussi n’être intéressé que par la notation en harmonie Universelle (ultérieurement abordée dans la deuxième partie du chapitre comprendre la notation).

Le terme de "sténo musicale pour clavier", pourrait résumer ce que dans l'idéal, cette notation MAUS voudrait pouvoir devenir. Il m'avait été soumis par mon grand amis Robert CRANG (malheureusement décédé en 2014), et à qui j'avais présenté mes premières tentatives de notation. Lui même musicien et professeur d’Éducation Physique en Université, il se passionnait pour la notation des pas de danse. Il nous manque, Paix à son Âme. 

- Le  deuxième objectif est de trouver un système de notation original et suffisamment atypique, pour pouvoir intéresser les réfractaires au solfège, ceux qui ne se sentiraient pas capable (ou plus capable) d’arborer le clavier du fait des difficultés de compréhension et d'application de la notation solfègique.

Le but n'est pas de rivaliser avec le solfège, qui de tout façon a une efficacité et une puissance qui n'est plus à démontrer, mais plutôt de se mettre dans une voie parallèle.

- Le troisième objectif n'est pas directement musical, puisque il s'agit dans ce volet de développer la notation dans le domaine cognitif et comportemental

En effet, sous réserve quelle soit étudiée autrement que très superficiellement, la notation MAUS (notamment dans le domaine des accords sur le clavier, c'est à dire tout ce qui est abordé dans ce blog), semble être un excellent entrainement cognitif, permettant de développer les facultés de concentration, d'observation, de compréhension, de raisonnement, de mémorisation (auxquelles peuvent venir se rajouter l'apport émotionnel de la musique elle même).

A ce titre, un double but est imaginable, d'une part  que la notation puisse se rendre utile dans le domaine des apprentissages, et d'autre part quelle puisse être aussi un média d'accompagnement et d'entrainement (voire un outil thérapeutique) pour les troubles cognitivo-comportementaux et ou les troubles addictifs.

Par exemple, un candide qui apprendrait peu à peu les règles de cette notation MAUS, pourrait constater des capacités progressivement croissantes, tant dans la compréhension générale de la notation, que dans la maîtrise musicale du clavier. Ce pourrait être un excellent stimulant de l'estime de soi.

 

(**) La première chose qui peut être noté, ce sont les différents accords plaqués, qui par convention seront désignés sous l’appellation de Puzzles (avec un P comme Plaqué).

La deuxième chose qui peut être noté, ce sont différentes fractions de mélodies, on pourrait dire des Songs. Ceci se fait par des accords dont leurs notes sont jouées non pas ensemble (comme en plaqué), mais de manière séparées, les unes après les autres, dans un ordre définit par la représentation graphique mnémotechnique elle même et l'utilisation de règles de lectures s'y rapportant. Par convention elles seront désignés sous l’appellation de Signes (avec un S comme Song).

 

3) L'utilisation de représentations graphiques.

Les accords (ensemble de plusieurs notes, en principe au moins 3 sauf exceptions) sont indiqués par des représentations graphiques .

- Ces représentations graphiques (Puzzles ou Signes), servent à définir précisément (et retenir) les notes constitutives des différents accords jouables sur un clavier musical. Les accords, ainsi représentés graphiquement, doivent être réalisables en plaqué avec une seule main, sauf dans  de rares exception, pour lesquelles la main doit se déplacer, ce qui se signale par un soulignement (***).

- C'est cette capacité à faire retenir les notes des accords mentalement (notamment visuellement), que ces représentations graphiques sont de bons moyens mnémotechniques, au demeurant tout à fait originaux et très visuels.

Elle permettent d'une part de retenir quelles sont les notes constitutives de tel ou tel accord représenté ainsi , et d'autre part (dans certains cas où c'est pertinent de le connaitre) de retenir dans quelle ordre les notes de l'accord doivent se succéder.

- Le premier élément de l'architecture graphique d'un accord est basé sur une note ayant une fonction de repérage et de construction.

Cette note (une des touche du clavier parmi les 12 possible) en devient suffisamment capitale dans l'accord pour quelle puisse être considérée comme la Note de Référence (NR).

- C'est à partir de cette NR,  qu'est construit, la représentation graphique de l'accord,qu’il s'agisse d'un Puzzle ou d'un Signe, sachant que le choix de la calligraphie de cette NR est très codifié (voir chapitre spécifique sur la NR et ses conventions calligraphiques).

- C'est autour de cette NR correctement calligraphiée, que sont disposées (de manière très codifié également) d’éventuels Ajouts au dessus d'elle, et ou en dessous, et ou en avant elle, et ou après elle. 

- Sur le plan graphique, un Puzzle et un Signe ont le même aspect.

- C'est le type de case de mesure (ou de demi mesure) qui permet de différentier si l'accord doit être utilisé dans sa version Puzzle (en plaqué), ou dans sa version Signe (en arpégé, ce que l'on appelle Song).

- Ce qui permet de différencier ces 2 types de cases, c'est lorsqu'il est rajouté (pour le Signe uniquement) un trait Serpenté en haut de la case.

- Par défaut, c'est à dire sans trait Serpenté en haut de la case, cela veut dire que l'accord doit être joué en version Puzzle. Il faut jouer l'accord en notes simultanées (en plaqué).

- Par contre, si dans le haut de sa case de mesure (ou de demi mesure), se trouve un trait Serpenté (S comme Signe), c'est qu'il faut jouer l'accord en Signe, c'est à dire en notes séparées, comme une mélodie de quelques notes (et pas toutes les notes en même temps, comme dans le cas d'un Puzzle plaqué).

- On aura l'occasion de le revoir, mais disons déjà que puisqu'un Puzzle ne tient pas compte de l'ordre des notes, le Signe peut se définir par rapport au Puzzle par la phrase suivante: Un Signe est un Puzzle dont dont a ordonné ses notes d'une certaine manière. Un Signe, c'est un arrangement du Puzzle, c'est une de ses solutions d'arrangement. Un seul Puzzle peut donner plusieurs solutions de Signe en fonction du nombre de note qu'il contient. Par exemple un Puzzle de 3 notes, possède 6 solutions possibles d'arrangement, donc 6 Signes différents.

- Ainsi, la notion d'accord est un peu générale car elle ne permet pas de distinguer si cet accord est à jouer en Puzzle (plaqué) ou en Signe (notes séparées).

- Les Signes sont issus des Puzzles car ce sont en quelque sorte les Puzzles qui donnent naissance aux Signes (les Signes sont les différentes versions arpégées de leur Puzzle d'origine).

On peut aussi résonner dans l'autre sens en disant que l'on peut partir d'un Signe (dans lequel l'ordre des notes a de l'importance), et le simplifier en Puzzle (dans lequel l'ordre des notes n'a plus d'importance)

Il faut savoir qu'un Puzzle peut donner plusieurs Signes (tous cousins entre eux), mais qu'un Signe ne peut donner qu'une seule mélodie (son Song).

- Répétons ce qui vient d’être dit. Premier cas, l'accord est joué de manière plaquée (toutes les notes de cet accord sont alors jouées en même temps), c'est un Puzzle de plusieurs notes simultanées qui est joué. Deuxième cas, l'accord est joué de manière arpégée (les notes de cet accord sont alors jouées les unes après les autres dans un certain ordre), c'est un Signe qui est joué. 

- Un Signe donne sur le plan sonore une mélodie de 2 à 5 notes (Song), jouées bien sûr les unes après les autres (sinon ce ne serait pas une mélodie), et ceci dans un ordre très strict, ordre définit par le signe lui même en y appliquant les règles de l'ONS (Ordre des Notes dans les Signes).

- Un article spécifique (AG 06) traite spécifiquement des règles de l'ONS. Il faut s'y référer pour comprendre comment l'ordre des notes d'un Signe peut être déduit soit de son nom (Annonce), soit de son architecture graphique (NR calligraphiée et ses éventuels Ajouts)

 

(***) Ces exceptions, où il est en fait techniquement difficile (ou totalement impossible) de réaliser l'accord complet en plaqué (notes trop espacées), seront signalées par un soulignement dans la représentation graphiques.

Ce soulignement se fait dans la droite de la représentation graphique, si c'est lorsque que l'on réalise l'accord à la main droite qu'il y a impossibilité de plaquage (et donc nécessité de déplacement de la main).

Ce soulignement se fait dans la gauche de la représentation graphique, si c'est lorsque que l'on réalise l'accord à la main gauche qu'il y a impossibilité de plaquage (et donc nécessité de déplacement de la main).

Ce soulignement se fait dans la totalité de la représentation graphique, s'il y a impossibilité de plaquage (et donc nécessité de déplacement de la main), que l'accord soit réalisé l'accord avec la main gauche, ou avec la main droite.

 

4) Un concept d'Annonces (le nom de l'accord):

 

- L'annonce est une des caractéristiques essentielles de la notation MAUS, car au delà de la notion de représentations graphiques des accords (Puzzle ou un des Signes de ce Puzzle), permettant de retrouver les notes contenues dans chaque accords, on peut considérer que le simple nom de l'accord est déjà un énoncé des notes présente dans celui ci.

- Le nom des accords est appelé l'Annonce, car celle ci permet d'annoncer soit les notes constitutives de l'accord (si celui ci est un Puzzle)

soit les notes constitutives ET leur ordre de jeu, si l'accord est un Signe (sous réserve de connaitre les règles de l'ONS qui viendront compléter l'Annonce).

- L'annonce peut être utilisée de manière écrite (dans ce cas, elle est faite pour être lue), ou de manière orale (dans ce cas, elle est faite pour être dite ou entendue, on l'écrira d'ailleurs "entre deux guillemets"). Dans les deux cas, l'Annonce donne la composition de ces accords (leurs notes) et éventuellement leur ordre de jeu (dans le cas des Signes).

- L'annonce d'un Signe, est implicitement associée aux règles d'ordonnancement de ses notes constitutives (par le biais des règles de l'ONS).

En effet, nommer un Signe (par le biais de son Annonce), c'est déjà s'intéresser à l'ordre des notes dans ce Signe, puisque par définition, l'ordre des notes a une importance capitale pour tout signe.

- L'annonce d'un Accord plaqué (Puzzle), est légèrement plus longue que l'Annonce du même accord dans sa version arpégée en Song (Signe). Par contre, ce qu'il en résultera sera plus simple à comprendre, car il ne sera pas nécessaire de rechercher une ordre de notes (par les règles de l'ONS), il suffira de plaquer toutes les notes en même temps.

- L' Annonce d'un Puzzle nécessite effectivement un petit complément assez simple par rapport à l'Annonce d'un Signe, en l’occurrence soit de la faire précéder de la lettre P (écriture de l'Annonce), soit de la faire précéder d'un mot commençant par "p" (prononciation de l'Annonce). 

- Si on veut simplifier un Signe en s’exonérant de l'ordre de ses notes (donc le simplifier en Puzzle) , il faut rajouter à l'Annonce du Signe initial soit un P (s'il s'agissait d'une Annonce écrite), soit la faire précéder d'un mot commençant par "p" (s'il s'agissait d'une Annonce prononcée). 

Cela permet de montrer que pour cet ancien Signe, simplifié en Puzzle, les règles implicites de l'ONS n'ont pas besoin de lui être appliquées.

C'est bien normal puisque sur un Puzzle, il n'y a pas lieu d'appliquer les règles de l'ONS, qui sont par définition réservées aux Signes. (****)

- On se répète volontairement, en disant que dans ce cas d'accord plaqué (Puzzle), la modification pour son Annonce consiste à la faire précéder soit d'un P majuscule (lorsqu'elle est écrite), soit de la faire précéder d'un mot quelconque commençant par la lettre "p" (lorsqu'elle est orale).

- L'annonce c'est une manière originale d'identifier les notes présentes dans l'accord (autrement qu'en les nommant une à une).

- Une Annonce est toujours notée entre 2 parenthèses, et elle contient au moins l'indication de la NR (notée toujours en majuscule).

- On se répète également concernant la NR : C'est la note de référence, c'est à dire la note à partir de laquelle est construite  la représentation graphique (Signe ou Puzzle). Il s'applique toujours à cette NR des conventions calligraphiques, sans lesquelles il ne serait pas possible de définir tout ou partie des notes de l'accords (en tout cas pour ce qui est de leur ordre de jeu). Ces conventions calligraphiques sont capitales, elles sont à la base de la notation MAUS des accords, elles seront détaillées dans un chapitre spécifique (ou bien découverte peu à peu dans les exercices de notations).

- Un autre point très important, directement dérivé des Annonces, est la notion de partition MAUS en "version littérale":

Les Annonces peuvent effectivement être développées dans une forme plus littéraire, afin de transformer la "partition graphique" en une "partition littérale". Cet autre type de partition en version quelque peu littéraire de la partition MAUS (c'est plus humblement qu'on dira version littérale), permet de jouer les accords tout en guidant la mélodie, car cette dernière peut se retrouver de manière scandée au sein même de cette écriture littérale des Annonces. En effet par un jeu de codification d’entourages (repères des débuts de chaque mesure), et de parenthèses (partie écrite mais non scandée car non utile pour montrer la mélodie et son rythme), la mélodie peut en quelque sorte transparaître au sein des accords. Ceci est très utile sur le plan mnémotechnique et très aidant pour l’indépendance des deux mains (entre généralement les accords a la main gauche et la mélodie à la main droite).

 

(****) En fait, on pourrait quand même appliquer mentalement les règles de l'ordre, puis finalement se limiter à plaquer l'accord au lieu d’égrainer les notes (jouer le Song). Ce ne serait pas faux, mais cette réflexion mentale sur l'ordre des notes auraient été inutile, puisqu'elle n'a pas a intervenir. Il est donc logique de ne pas l' entreprendre et de raisonner plus simplement en ne s'intéressant pas à l'ordre. De toute façon par définition dans un Puzzle (accord plaqué) il n'est pas question d’ordre des notes puisqu'elles sont toutes plaquées en même temps

Ce raisonnement sur l'ordre ne concerne que les Signes.

 

5) Une notation surtout "P, et plus rarement "S:

 - La notation peut être utilisée pour représenter des accords plaqués (P comme Plaqué).

On utilisera dans ce cas la notion de Puzzle (P comme Puzzle), dont on verra qu'il s'agit autant d'un Puzzle de ses notes constitutives, que d'un Puzzle des différents Signes auxquels il peut donner naissance.

Là on est dans le secteur "P de la notation MAUS, secteur plus "Posé, plus "Paisible et qui est le "Plus utilisé.

- Néanmoins, la notation est très utile pour noter de la mélodie. On utilisera dans ce cas la notion de  Signes (S comme Signe), c'est à dire des accords arpégés, formant des fractions de mélodies qu'on appellera Song (S comme Song). 

Là on est dans le secteur "S de la notation MAUS, secteur plus compliqué, dont l'apprentissage initial est un peu Stressant (S comme Stress). Ce secteur de la notation sera probablement moins utilisé, bien que ça reste à voir à l'usage (en fonction de la réaction des utilisateurs).

En tout cas, si on veut pouvoir noter de la mélodie en notation MAUS et dépasser le stade des accords plaqués, l’utilisation de ce secteur "S (des Signes et des Songs) sera indispensable.

 

6) Un abord très partiel du rythme (voire aucun abord du rythme).

La notation MAUS des accords ne donne qu'un abord très partiel du rythme (voire aucun abord du rythme), c'est un choix assumé. 

La notation se limite à

- de la découpe en mesures,

- et au signalement de certaines syncopes dans la mélodie.

  

7) Une mélodie souvent pas indiquée en détail (le secteur "PSI).

Reparlons un peu du secteur "S, ou plutôt d'un secteur "I (Intermédiaire), un secteur un peu "P et un peu "S.  Appelons le secteur "PSI.

Souvent dans les partitions en notation MAUS, la mélodie est indiquée, mais elle n'est PAS INDIQUÉE EN DÉTAIL.

Dans ces cas ou la mélodie est peu ou pas notée, la notation MAUS se sert plutôt des Puzzles (et peu pas des Signes).

On a déjà évoqué ce point au paragraphe 2,  lorsque l'on disait que sur le plan concret la notation sera surtout "P (et plus rarement "S)

Dans ces situations où les mélodies (Songs) sont peu ou pas indiquées, les représentations graphiques sont rarement des Signes (eux indiqueraient une mélodie précise). Ce sont plus fréquemment

- soit simplement des Puzzles (*** ***) donc aucune indication sur la mélodie

- soit une association de Puzzle et de points de repère mélodiques, ces repères mélodiques  permettent  un certain abord de la mélodie

Il s'agit dans ces cas de repérer une seule note par mesure (en dessous du Puzzle), tout simplement la première note qui apparaît dans chaque la mesure  (avec un des symboles de note A B C D E Fo G 1 2 3 4 5). Lorsque c'est utile, une deuxième note est indiquée, et elle est notées entre parenthèses, c'est la première note de la demi mesure (avec les mêmes symboles).

Sont éventuellement ajoutées de petites cupules (avant ou après ces symboles), qui indiquent si la note est à jouer en avance ou en retard par rapport à ces repères de début de mesure (et de début de demi mesure).

 

(*** ***) Rappel: Au paragraphe 2, on avait déjà expliqué cette notion de Puzzle. Celle ci fait référence à un ensemble de 2 à 5 notes, en quelques sorte éclatées, c'est à dire pas rangées dans un ordre précis (comme c'est la cas pour les Signes). On entend par ce terme un Puzzle des notes constitutives de l'accord (qui est aussi un Puzzle des différents Signes auxquels il peut donner naissance). En ce sens un Puzzle est assimilable à une matrice, contenant en son sein les différentes possibilités de Signes (les Signes sont eux, par contre, chargés de donner une petite mélodie, précisément confectionnée avec les notes du Puzzle, c'est à dire avec les notes de l'accord Plaqué)

On fait toutefois remarquer, que la musique ne contient pas toujours de la mélodie au sens strict, et peut se limiter à une succession de sons sous la forme d'accords plaqués, mais à vrai dire dans ce cas souvent complété de notes détachées par exemple en improvisation, ce qui reviendrai à dire l'inverse, c'est a dire qu'il y a toujours de la mélodie. En tout cas on peut convenir qu' en musique d'accompagnement, il y a des accords plaqués ou modérément arpégés qui ne se veulent pas être de la mélodie (laissée éventuellement à quelqu'un d'autre, musicien ou chanteur). 

  

8) Une mélodie parfois indiquée en détail,

Parfois dans les partitions en notation MAUS, la mélodie est indiquée en détail, c'est à dire l’intégralité des notes.

Ce type d’indication détaillée de la mélodie formée par les Signes peuvent n'intéresser qu'une partie de la partition (les autres parties sont alors traitées non plus avec des Signes mais avec des Puzzles).

Quand la mélodie est détaillées par la notation, c'est quelle utilise donc les Signes, et cela veut dire que l'accord doit être joué en lecture arpégée, pour faire un bout de mélodie avec les notes de ce Signe, (c'est à dire des Songs). L'utilisation de l'accord dans une version Signe, est indiqué dans la case de mesure (ou demi mesure) par un trait ondulé supplémentaire en haut de la case (appelé Serpentin).

 

9) Une hauteur de la zone de jeu sur le clavier, non précisée (sauf dans les partitions écrites en MAUS).

- Pris de manière isolée, la position exacte d'un accord parmi les différents octaves possibles, n'est pas indiquée (dans la notation anglo-saxonne non plus d'ailleurs). C'est le pratiquant qui choisit dans quel octave il veut jouer.

- Mais en fait, lorsque les accords sont regroupés sous la forme d'une partition MAUS, une assez nette indication de la zone de jeu est indiquée (indiquée relativement par rapport à la zone de jeu précédente). En effet dans ces partitions on rencontre de temps en temps des cases hachurées, qui sont sont des repères de "remonté de l'accord".

Ainsi, on comprendra (en suivant cette codification par les cases hachurées), s'il faut dans ce cas faire l'accord vers le haut (vers la droite).

En effet par défaut les cases de mesure (ou de demi mesure) ne sont pas hachurées, ce qui par convention MAUS, indique que la note la plus grave du nouvel accord ne doit pas être plus aigu, que la note la plus grave de l'accord précédent.

En résumé, une case hachurée indique que la main doit remonter vers la droite (vers le haut, en plus aigu), sinon les accords se succèdent avec des fondamentales (note la plus grave de l'accord) stables ou descendantes (vers la gauche donc).

 

10) Un doigté libre (non indiqué).

Le doigté n'est jamais indiqué, il est laissé au libre choix des utilisateurs (de même que dans la notation anglo-saxonne).

En cas de choix d'une lecture arpégée, c'est à dire utilisation des Signes (et pas des Puzzles), le doigté se déduit généralement assez logiquement.

 

>> On termine par 3 choses:

a) La diffusion de cette écriture est encore très peu déployée.

- Depuis l'année 2014, les règles de cette notation sont bien stabilisées, alors qu'auparavant de multiples versions d'essai s'étaient succédées
- Nous n' en somme probablement qu'au début de la diffusion de cette écriture basée sur les Accords, mais la puissance mnémotechnique de cette notation devrait lui réserver un bel avenir.
En dehors des pages Facebook que j'ai déjà développées (et qui nécessitent diverses améliorations et versifications), c'est le site « Partitions de chanson » qui a été le pionnier dans l'action de diffusion sur le net, quasiment en même temps que l'ouverture de ce blog "Le clavier en notation MAUS" (notationmaus.jimdo.com). Actuellement ce qui est en chantier c'est ce blog, ainsi le site Partition de chanson, est pour l'instant (provisoirement ?) quelque peu délaissé.

 

b) L'objectif final

- Permettre à des non lecteurs de musique, la concrétisation d'un certain de niveau de pratique musicale sur clavier, et ce grâce à un chemin alternatif. permettant la concrétisation d'un certain de niveau de pratique musicale sur clavier.

Ils pourraient avec cette méthode de notation y arriver plus facilement, en tout cas au moins en partie et à leur niveau respectifs.
- Intéresser des musiciens (plus ou moins avancés) qui voudraient diversifier leur approche ou tenter de progresser grâce à cette nouvelle notation.

 

c) Sur le plan pratique et musical il faudra un prérequis pour arriver à déchiffrer ces partitions écrites en MAUS:
- l'apprentissage de tout une série de représentations graphiques (les Puzzles et leurs dérivés les Signes) spécifiques à cette notation
- la compréhension de la notation écrite (Puzzles, Signes, repères mélodiques )
- la compréhension des Annonces (manière auditive de "recevoir la partition")

Les expérimentations menées en 2013 et 2014 (certaines encore actuellement en cours) auprès de deux sortes de public:
- un public d'adolescents
- et un public d'adultes (en atelier thérapeutique d'entrainement cognitif)
ont montré que c'est de manière INTERACTIVE qu'il est le plus facile d'acquérir le prérequis nécessaire au déchiffrage des partitions écrites en MAUS.
Ainsi ceux qui ne poseraient pas de questions, resteront plus facilement bloqués devant l'apparente complexité. Ce serait dommage....

 

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

(AG 02) Comparaison entre notation Jazz et notation MAUS 

(Mise à jour le 09 novembre 2015)

>> Les imites de cet intitulé

1) On ne pourra que comparer des accords plaqués

- En effet, la notation classique anglo-saxonne (appelée ici Jazz), ne prévoit pas  de notation particulière lorsque les accords sont joués  de manière arpégé c'est à dire en Signe (en notes détachées, dans un certain ordre).

- Autrement dit, la notation Jazz ne possède pas de notation équivalente à celle des Signes, car ceux ci sont spécifiques à la notation MAUS.


2) On doit limiter notre comparaison à :

- D'un coté la notation des accords en codification Jazz (plaqués et possédant plusieurs solutions de renversement), 

- et de l'autre coté la notation des accords , en codification Puzzle (plaqués et possédant pas de solutions de renversement).


3) La comparaison est elle vraiment possible?

- Comme cette codification en Puzzle, n'est qu'une partie de la notation MAUS (celle qui concerne  les Accords plaqués).

- Finalement, on pourrait dire que l'on ne peut pas vraiment comparer notation Jazz et notation MAUS.


>> Autrement dit, si l'on compare, les Puzzles de la notation MAUS  d'une  part, et la notation classique anglo-saxonne (appelée ici Jazz) d’autre part, on sera amené à constater deux choses:

1) Dans la notation anglo-saxonne, quand un accord est noté, il existe en fait plusieurs possibilités de réalisation de cet accord (3 ou 4).

- Ces différentes possibilités, existent par le biais des différents renversements possible des notes au sein d'un même accord plaqué. 

- C'est une certaine liberté, mais ça peut ne pas aider (notamment pour celui qui ne maîtrise pas bien le piano et la notation Jazz).

- En notation Jazz, il n'est pas vraiment indiqué COMMENT faire l'accord, qui est censé être plaqué (des variantes plus ou moins arpégées ne sont pas interdites,  mais en tout cas elle ne sont pas décrites par cette notation). En notation anglo-saxonne (disons Jazz), il existe plusieurs façons possibles pour réaliser l'accord , du coup on ne sait pas quelle est la note la plus grave et quelles sont les autres notes plus aiguës).

En effet, l'accord plaqué en notation Jazz peut être renversé (*) de toute les manières possible , tout en gardant la même représentation graphique.

Dans ces  manières différentes de réaliser l'accord plaqué Jazz (3 à 4 selon le nombre de note de l'accord), l'accord ne change pas (ni de nom , ni de représentation graphique), et ce quelque soit le renversement dans lequel il est joué.

 > exemple n°1 en notation Jazz un accord de MI mineur (en notation Jazz, il est noté Em) peut avoir les notes suivantes [E, G, B] ou [G, B, E] ou [B, E, G]

 > exemple n°2 en notation Jazz un accord de SOL mineur (en notation Jazz, il est noté Gm) peut avoir les notes suivantes [G, 5, D] ou [5, D, G] ou [D, G, 5]


2) Dans la notation MAUS, à chaque représentation graphique (Puzzle ou Signe), il correspond une seule manière de réaliser l'accord.

- Dans la notation MAUS, le classement des notes (de la plus grave à la plus aiguë), est fixé, sachant que chaque accord est censé être réalisable d'une seule main. 

- Cette notation indique COMMENT faire l'accord, c'est à dire que l'on sait quelle est la note la plus grave, et quelles sont les autres notes au dessus, (celles plus aiguës).

- En notation MAUS, il n'y a pas la possibilité de renverser une ou plusieurs notes d'un accord, tout en lui faisant garder la même représentation graphique (comme c'est le cas dans la notation Jazz). Si on opérait un renversement ne serait-ce que d'une seule note au sein de cet accord (pour la jouer à l'octave plus haut ou a l'octave plus bas), on obtiendrait un autre accord.

En notation MAUS, un accord n'est pas renversable, car sinon il devient un autre accord.

- La notation MAUS est en quelque sorte plus précise que la notation Jazz, car elle fixe les notes et exclue la possibilité d'avoir un accord qui pourrait rester noté de la même manière alors qu'il y aurait eut des modifications d'octave au sein de ses notes (ce qui est possible la notation Jazz).

- Cette précision est peut être un manque de liberté, mais elle aide grandement celui qui ne maîtrise pas bien le piano (et ou la notation Jazz).

- Cette notion de relative manque de liberté (les notes sont fixées sans possibilité d'en jouer certains à un octave au dessus ou au dessous), est vite compensée par la liberté du choix du nom pour ce cet accord. En effet, pour un seul et même accord (Puzzle ou Signe), il existe autant de nom possible qu'il y a d'arrangements pour l'ordonnancement des notes de ce Puzzle ou bien de ce Signe (**).


3) Le distinguo entre accords plaqués et accords arpégés existe en notation MAUS, mais n'existe pas pas en notation Jazz.

- La notation MAUS note différent si l'accord est plaqué (Puzzle), et si l'accord est arpégé (Signe).

- En comparaison, la notation Jazz ne note que des accords plaqués.

 

(*)

- C'est à dire que la note la plus grave de l'accord se retrouve effectivement jouée, mais  l'octave au dessus.

- Et ainsi de suite, de renversements en renversements.

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

(AG 03) Focus sur les noms des Puzzles de la notation MAUS

(Mise à jour le 10 novembre 2015)

>> Nommer un puzzle (notion générale)

- On va voir que lorsqu'un Puzzle contient X possibilités de Signes, ce Puzzle hérite de X noms possibles. Par exemple un Puzzle qui contient 24 Signes, possède au moins 24 noms possibles.(*)

- Un Puzzle de 3 notes peut donner naissance à 6 Signes (ayant chacun leur Annonce respective), et du coup, ce Puzzle possède 6 noms possibles.

Ces 6 noms possibles pour ce Puzzle sont en fait chacun des noms des 6 Signes, auquel on rajoutera au début de son Annonce, soit la lettre P (Annonce écrite), soit un mot commençant par "p" (Annonce orale), pour indiquer que c'est un Puzzle plaqué, et pas un Signe dans lequel l'ordre des notes de l'accord intervient.(**)

- Un Puzzle de 4 notes possède 24 noms possibles pour les mêmes raisons, un seul parmi ces 24 suffit à nommer ce Puzzle.

- Un Puzzle de 5 notes (c'est très rare) possède 120 noms possibles , et là encore, un seul de ces noms suffit pour le nommer. Là on a vraiment l'impression d'un embarras du choix pour nommer ce Puzzle, mais ce n'est pas si embarrassant que ça (on le verra à l'usage). 


(*)

- En fait les possibilités de nommer un Puzzle sont encore plus grandes, car non seulement chacun des noms de ses propres Signes peut devenir le nom du Puzzle d'origine (en lui rajoutant un P devant, ou un mot commençant par la lettre "p"), mais de plus certains Signes peuvent être nommés par un autre nom valable: celui d'un de ses Signes frères (notion a voir dans le chapitre sur la parenté des Signes).

- Concernant les Signes Frères on peut dire:

Entre deux Signes frères, il y a non seulement les mêmes notes mais elles sont aussi jouées dans le même ordre. Ceci implique que pour retenir ces notes et leur ordre on peut tout aussi bien prendre le Signe, que le Signe frère.

Deux Signes Frères sont graphiquement différents (étant construit d'une autre manière, il donne une autre représentation graphique mnémotechnique), mais au final, les notes et leur ordre sont les mêmes. Les Signes Frères sont en quelque sorte des Synonymes ente eux.

- Concernant les Signes Cousins on peut dire:

Entre deux Signes cousins, les notes sont les même mais la similitude s’arrête là: l'ordre de succession des notes est différente, et bien sûr leurs représentations graphiques sont différentes.

- Illustration de ceci avec l'exemple n° 1

En plus des 6 Annonces possible pour le puzzle [E, G, B], il faut prendre en compte à propos d'un de ses Signes, en l’occurrence celui dont l'Annonce est (E), que son Signe frère, est tout aussi valable pour fournir un nom au Puzzle [E, G, B]. L'Annonce  de ce Signe frère est (E ma pipil).

Ainsi, le Signe dont l'annonce est (E ma pipil) est également valable pour donner le nom au Puzzle ce qui fait qu' il existe un 7eme nom possible pour le Puzzle, en l’Occurrence P(E ma pipil).

- En fait si on recherchait les autres Signes frère on pourrait (par le même mécanisme) probablement trouver un 8eme nom possible pour le Puzzle, puis un 9eme , puis un 10eme......

- On pourrait aussi rechercher d'autres noms valables, grâce aux rares Signes clone (même notes, même ordre de note, même représentation graphique, mais autre possibilité de nom).  

- En conclusion de cette aparté, on peut dire qu'aux combinaisons théorique possibles pour les noms d'un Puzzle de n note (formule factoriel n) il faut rajouter:

d'autres possibilités de nom pour le Puzzle venant des Signes frères (les frère de ses propres Signes).

et d'autres noms possible venant des Signes clones

Ainsi le nombre total des Signes à prendre en compte pour nommer un Puzzle de n notes sont: les noms issus de ses propres Signes (factoriel n) + les noms issus des Signes frères à ses propres Signes + les noms issus des Signes clones à ses propres Signes.


(**)

Un seul de ces 6 noms possibles, suffit à nommer ce Puzzle. On a donc en théorie, un choix à faire parmi 6 noms possible pour le Puzzle.

Il ne faut pas en conclure trop vite que cette multiplicité de nom (multiplicité d'Annonce) est inutile, quelle serait plutôt un inconvénient du fait d'un embarras de choix. En effet, car si ces choix ne sont pas très utile pour les Puzzles, il est indispensable dans l'autre domaine de la notation MAUS (celui des Signes). En effet, sans ces différentes possibilités d'arrangement de l'ordre des notes (chaque arrangement donnant un Signe , il ne serait pas possible de noter toutes les possibilités de mélodie (à l'aide des Signes).

 

>> Utilisation de l'exemple n°1 (le Mi mineur de l'article ci dessus), pour comprendre comment nommer un Puzzle .

1) Comprendre la raison de la pluralité des noms (Annonces) à partir du Puzzle de MI mineur.

- Pour être capable de nommer un Puzzle par son Annonce, il faut être capable de nommer au moins un de ses Signes (et au mieux un maximum de Signes, afin de s'élargir le choix).

- Un Puzzle de MI mineur possède 6 noms différents.

Il peut donner naissance à 6 Signes différentes, cela entraîne qu'il existe 6 Annonces possibles pour nommer cet accord.

En effet, chacune des Annonces des 6 Signes du Puzzle, peut devenir l'Annonce du Puzzle.

Il suffira d'y rajouter à son début, soit un P (Annonce écrite), soit un mot commençant par la lettre "p" (Annonce orale).

Pour ce Puzzle ayant 6 possibilités de nom (6 possibilités d'Annonce), les touches à activer (en plaqué) sur le clavier, restent les même, et même si le nom change, rien ne bouge au niveau des doigts.

- Dans cet exemple de Puzzle de MI mineur, les notes jouées (de la plus grave à la plus aiguë ), sont les suivantes: [E, G, B], et ce quelque soit l'Annonce choisie pour le Puzzle.

 

2) Choisir le nom d'un Puzzle (Annonces), à partir du Puzzle de MI mineur.

- Parmi les Annonces possibles il s'agira de choisir celle qui semble la plus adaptée à la situation (le contexte), ou celles qui nous fait le plus plaisir, ou qui nous amuse le plus, ou que l'on trouve la plus facile à comprendre, ou la plus facile à retenir.

- On est donc très libre dans le nom du Puzzle (son Annonce), mais pas du tout libre dans les notes (elles restent les mêmes quelque soit le nom choisi). 

- Les 6 Annonces possibles sont équivalente d'où le fait quelle soient reliées par le symbole = , ce qui peut s'écrire ainsi:

P(E) = P(MI cou) = P(les G ma pile) = P(les G ter) = P(IM cou) = P(lélé B ma).

Ces 6 Annonces peuvent respectivement se prononcer ainsi (le premier mot est libre et qu'il doit juste commencer par la lettre "p"):

"petit E", "pull MI cou", "proscrire les G ma pile", "porter les G ter", "périlleux IM cou", et "petit lélé B ma".

Toutes ces Annonces ne sont que différentes solutions pour plaquer les notes [E, G, B], on choisit celle qu'on veut,éventuellement en fonction du contexte, c'est à dire en fonction de l'accord qui précède et ou de l'accord qui suit.

- L'Annonce la plus simple pour le Puzzle de MI mineur, c'est probablement P(E), Annonce que l'on peut prononcer par "petit E". En effet il s'agit de l'Annonce issue du Signe (E), qui se joue sur le clavier [EGB], c'est à dire dans le sens ascendant, qui est le sens le plus naturel (de la gauche vers la droite). Ce sens (le plus simple et le plus naturel) est bien le meilleur choix, car il est le même que celui de la lecture de l'Annonce du Signe (E).

 

>> Utilisation de l'exemple n°2 (le SOL mineur de l'article ci dessus), pour comprendre comment nommer un Puzzle.

1) Comprendre la raison de la pluralité des noms (Annonces) à partir du Puzzle de SOL mineur.

- Pour être capable de nommer un Puzzle par son Annonce, il faut être capable de nommer au moins un de ses Signes (et au mieux un maximum de Signes, afin de s'élargir le choix).

- Un Puzzle de SOL mineur possède 6 noms différents.

Il peut donner naissance à 6 Signes différentes, cela entraîne qu'il existe 6 Annonces possibles pour nommer cet accord.

Comme on vient de le dire, chacune des Annonces des 6 Signes du Puzzle, peut devenir l'Annonce du Puzzle.

Il suffira d'y rajouter à son début, soit un P (Annonce écrite), soit un mot commençant par la lettre "p" (Annonce orale).

Pour ce Puzzle ayant 6 possibilités de nom (6 possibilités d'Annonce), les touches à activer (en plaqué) sur le clavier, restent les même, et même si le nom change, rien ne bouge au niveau des doigts.

- Dans cet exemple du Puzzle de SOL mineur, les notes jouées (de la plus grave à la plus aiguë ), sont les suivantes: [G, 5, D], et ce quelque soit l'Annonce choisie pour le Puzzle.

 

2) Choisir le nom d'un Puzzle (Annonces), à partir du Puzzle de SOL mineur.

- Ici aussi,  il s'agira de choisir l'Annonce qui semble la plus adaptée à la situation, en fonction du contexte (accord précédent et suivant), ou celle qui nous fait le plus plaisir, ou qui nous amuse le plus, ou que l'on trouve la plus facile à comprendre, ou la plus facile à retenir.

- De même on est donc très libre dans le nom du Puzzle, mais pas du tout libre dans les notes (elles restent les mêmes quelque soit le nom choisi). 

- Les 6 Annonces possibles sont équivalente, d'où le fait quelle soient reliées par le symbole = , ce qui peut s'écrire ainsi:

P(G per col) = P(SOL cou) = P(trisoc 5 col) = P(les 5 ter) = P(LOS 5) =(mono D cou).

- Sachant que le premier mot est libre et qu'il doit juste commencer par la lettre "p" (d'autres mots commençant par "p" auraient pu convenir), ces 6 Annonces peuvent se prononcer ainsi :

"poudre G per col", "prise SOL cou", "prendre trisoc 5 col, "parcourir les 5 ter", "peindre LOS 5", et "petit mono D cou".

Toutes ces Annonces ne sont que différentes solutions pour plaquer les notes [G, 5, D], on choisit celle qu'on veut.

- L'Annonce la plus simple c'est probablement P(G per col), Annonce que l'on peut prononcer par "poudre G per col". En effet il s'agit de l'Annonce issue du Signe (G per col), qui se joue sur le clavier [G5D], c'est à dire dans le sens ascendant, qui est le sens le plus naturel (de la gauche vers la droite). Ce sens (le plus simple et le plus naturel) est bien le meilleur choix, car il est le même que celui de la lecture de l'Annonce du Signe (G per col).

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

(AG 04) Différence entre Puzzles et Signes                        (présence ou pas d'un liseré ondulé en haut de la case de mesure)

(Mise à jour le 08 novembre 2015)

- Un Puzzle et un Signe on la même représentation graphique, et ce n'est qu'une fois inséré dans une partition MAUS, qu'une différence devient visible. 

- En effet la case de mesure ou de demi mesure pour un Signe possède en haut (disons à son plafond), un liseré ondulé.

Ce liseré serpenté (avec un S comme Signe, ou S comme Song), est là pour bien montrer que c'est en Signe qu'il faut jouer (notes détachées) et pas en Puzzle (accord plaqué).

- C'est donc seulement après avoir repéré si ce liséré ondulé existe ou pas, que peut se fait le décryptage mental de la représentation graphique.

C'est ce décryptage qui permettra de faire apparaître sur le plan sonore, soit un son plaqué (pas de liseré) soit la petite mélodie du Song (présence du liseré).

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

(AG 05) Abord de la notion de parentalité éventuelle entre accords

(Mise à jour le 09 novembre 2015)

Ce chapitre est un peu un doublon, voir (ADN 01), mais ce n'est pas gênant.


>> Quand des accords relativement différents possèdent d'importantes similitudes, cela leur confèrent une certaine parenté entre eux.

On va voir : 

- qu'entre deux Signes issus du même Puzzle, la parenté est de type Cousin. L'accord plaqué est identique, mais la forme (représentation graphique) de chaque Signe est différente, de plus leurs mélodies sont différentes alors quelles utilisent les mêmes notes (c'est l'ordre des notes qui est différent).

- qu'entre deux Frères, la mélodie est identique, mais la forme du Signe est différente.

- qu'entre deux Clones, la forme et la mélodie sont identiques, c'est seulement l 'Annonce qui est différente. Deux clones sont en fait tout simplement deux synonymes.

1) Accords identiques en plaqué (fréquent): Cas où, seule la sonorité plaquée est identique (notions de Cousins)

Lorsque deux signes sont cousins entre eux, et sont joués en plaqués, bien que leur représentation graphique (la forme de leur Signe) soit différente, le son  est identique en plaqué.

En effet, dans leurs cas, il faudrait jouer chaque Signe de manière arpégée pour ressentir la différence sonore qui existe entre deux cousins, car ils sont identiques en plaqué et différents en arpégé

 

2) Accords identiques en arpégé (plus rare) : Cas où, même la sonorité arpégée est identique (notions de Frères et de Clones)

Dans leurs cas, malgré des différences importantes dans l'aspect des Signes, ces accords sont en fait strictement les mêmes sur le plan du son émis et ceci pas seulement en plaqué (ce qui est assez courant) mais même en jeu arpégé.

- le cas des "Signes Frères" (les formes des Signes sont différentes, mais la sonorité arpégée est identique). Entre deux Signes Frères, ce qui est différent c'est leurs formes et leurs Annonces (pas leur sonorité arpégée). 

- le cas des "Signes Clones" (les Annonces sont différentes mais la forme de ces Signes est identiques, de même leur sonorité arpégée est identique). Entre deux Signes Clones, ce qui est différent c'est seulement leurs Annonces (pas leur forme, pas leur sonorité arpégée). 

  

>> autrement dit, et pour résumer:

- Même si certains accords possèdent des différences entre eux (plus ou moins grande), ils peuvent en fait avoir bien plus de similitudes qu'il n'y parait au prime abord. Ces Signes sont parents entre eux. Ces Signes sont des Cousins, ou des Frères, voire des Clones.

- Deux Cousins restent quand même assez différents (représentations graphiques différentes, Annonces différentes, mélodies différentes). Ils n'ont en fait une petite similitude: c'st leur leurs sons en plaqué qui sont identiques. On a déjà vu qu'un Puzzle (accord plaqué) contient en son sein plusieurs possibilités de Signes (accord en notes séparées), qui sont tous Cousins entre eux.

- Deux Frères  sont peu différents (Signes différents, Annonces différentes), et ont une similitude encore plus grande car leur mélodies sont identiques (et pas seulement leur son plaqué).

- Deux Clones, sont différents seulement en Annonces, mais en dehors de ça ils sont totalement similaires (en Signe, en mélodie et en plaqué).

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Commentaires : 0

(AG 06) précisons sur les Puzzles et sur leurs différents Signes

(Mise à jour le 07 novembre 2015)

Un Puzzle, s'exprime par ses notes constitutives, avec la codification suivante: un P suivi du groupe des notes constitutives entre 2 crochets.

Par exemple, si le puzzle est le groupe des 3 notes suivantes ....A, ....B, ....C, l'identité du puzzle est P [ABC]

Autre exemple, si le puzzle est le groupe des 4 notes suivantes ....A, ....B, ....1, ....E, l'identité du puzzle est P [AB1E]

 

- Du Puzzle aux différents Signes de celui ci

Si on s’intéresse à l'ordre dans lequel les notes constitutives d'un Puzzle peuvent être jouée, cela veut dire que l'on s’intéresse aux différents Signes auquel un Puzzle peut donner naissance.

Un Puzzle de 2 notes ne peut donner naissance qu'à 2 Signes, car il existe 2 ordres différents pour jouer ces 2 notes

Un Puzzle de 3 notes peut donner naissance à 6 Signes car il existe 6 ordres différents pour jouer ces 3 notes

Un Puzzle de 4 notes peut donner naissance à 24 Signes car il existe 24 ordres différents pour jouer ces 4 notes

Un Puzzle de 5 notes peut donner naissance à 120 Signes car il existe 120 ordres différents pour jouer ces 5 notes 

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

(AG 07) les règles pour écrire une Annonce à partir des notes

(Mise à jour le 08 novembre 2015)

- Une Annonce est créée à partir des notes constitutives de l'Accord (du Signe). L'annonce doit permettre de retrouver l’intégralité des notes . On aura l’occasion de le rappeler plusieurs fois, l'Annonce est presque la même lorsque l'accord est à jouer dans la version plaquée et lorsqu’il est à jouer dans sa version arpégée.

Sur le clavier, joué en version arpégée (Signe), l'accord donne un Song (mélodie des quelques notes de l"accord).

 

- Les règles d'écriture d'une annonce doivent être précédée d'un repérage de la Note de Référence (NR).

La NR est la note capitale de l'accord, celle à partir de laquelle (ou autour de laquelle) est construit l'accord (Puzzle ou Signe).

Lorsque la NR est une lettre (cas le plus fréquent), elle doit être écrite en majuscule dans l'annonce, et ce doit être la seule majuscule.

Sauf les 14 exceptions suivantes (correspondant aux notes et leur écriture inverse), DO, OD, RE, ER, MI, IM, FA, FA, SOL, LOS, LA, AL, SI, et IS , il n'y aura toujours qu'une seule majuscule par Annonce.

Cas particulier pour la NR en chiffre: Il n'y aura pas de majuscule dans l'Annonce, si la NR est un chiffre, car malheureusement on ne peut pas écrire le chiffre en majuscule (pour des question de Calligraphie déjà utilisée.

 

- Pour faciliter la compréhension des règle d'écriture d'une Annonce, il faut précédemment concevoir le Signe comme étant

1) un noyau construit à partir de la NR

2) et voir ce qui éventuellement se trouve avant, au dessus, au dessous, et à droite de ce noyau.

 

- Ces règles peuvent peuvent s'énumérer en 5 points:

1) Il faut d'abord noter la note la plus grave (ou les notes les plus graves) située(s) dans la gauche du Signe (il peut ne pas y en avoir).

2) puis noter la (ou les) note(s) du noyau du Signe, c'est à dire celle(s) dépendant directement de la NR et de sa calligraphie (on ne donne pas ici toutes les conventions calligraphiques d'une NR mais on en fera dans le chapitre dédié).

3) puis noter la (ou les) note(s) située(s) dans le haut du Signe (il peut ne pas y en avoir).

4) puis noter la (ou les) note(s) située(s) dans le bas du Signe (il peut ne pas y en avoir).

5) puis noter la (ou les) note(s) située(s) dans la droite du Signe (il peut ne pas y en avoir).

 

Le trajet à suivre pour l'écriture de l'Annonce à partir du Signe est donc:  Gauche, Note de Référence, Haut, Bas, Droite.

On peut le résumer par le sigle G NR HBD

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

(AG 08) la règle pour prononcer une Annonce

(Mise à jour le 09 novembre 2015)

>> La règle de prononciation est simple......

- A partir de son libellé, l'Annonce se prononce en lecture normale, c'est à dire de la gauche vers la droite.

- Ceci est toujours valable, quelque soit la version utilisé pour l'accord (version plaquée ou version arpégée).

- L'Annonce du Puzzle (accord plaqué), est presque la même que celle du Signe (accord arpégé).

En effet, par rapport aux Annonces des Signes, les Annonces des Puzzles doivent être précédées par quelque chose en plus, à savoir l'écriture d'un P (pour l'Annonce écrite), ou la prononciation d'un mot commençant par "p" (pour l'Annonce prononcée).

Ce complément sert à indiquer que l'accord doit se jouer en plaqué, et pas en arpégé.

 

>> Mais attention à ne pas confondre prononciation de l'Annonce et réalisation sonore des notes.....

- Lire une annonce se fait de la gauche vers le droite, mais ce n'est pas pour cela que les notes du Signe correspondant apparaîtrons dans cet ordre de gauche à droite.

- Un Accord arpégé (Signe) donne, non seulement les notes de cet accord, mais également l'ordre de succession de ses notes constitutives. Mais si l'ordre des notes peut être déterminé au travers de l'Annonce, ce n'est généralement pas en suivant le déroulé de l'Annonce (de gauche à droite comme elle est écrite), mais plutôt en respectant les règles de l'ONS à partir de l'Annonce (écrie ou prononcée).

- Sans y adjoindre un strict respect des règles de l'ONS, l'Annonce seule, ne permettrait pas d'en déduire l'ordre à respecter pour la succession des différentes notes.

- Autrement dit, pour retrouver l'ordre des notes dans les Signes, il ne suffit pas de se baser sur la simple lecture ou écoute de leurs Annonces, il faut y associer ces règles spécifiques aux Signes (voir l'article ci dessous, règles de l'ONS).

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

(AG 09) les règles de l'ONS (le trajet NR+)

(Mise à jour le 04 novembre 2015)

Le sous titre de ce chapitre pourrait être: 

"Quand vous en aurez assez de faire des Puzzles, faites des Signes (ou des Song)".

ou bien, "Allez, abandonnez les Puzzles, et passez aux Signes". 

On va expliquer tout çà, en présentant les choses sous différentes facettes, et comme d'habitude on utilisera volontairement des répétions d'explication.

 

>> Lorsque l'accord  est joué dans sa version plaquée (Puzzle), c'est en même temps que sont jouées toutes ses notes, celles indiquées dans la plaque des notes (voir les différents chapitres abordant la présentation détaillée des Signes).

C’était la manière la plus simple, et il fallait commencer par là.

Mais si on veut aller plus loin (c'est à dire, ne pas se limiter à des accords plaqués), on a besoin d'un système permettant de noter l'ordre des notes (c'est à dire, permettant de noter de la mélodie).

Pour ce faire, on va avoir besoin de connaitre les règles de l'ONS (Ordre des Notes dans les Signes).

 

>> Jouer des accords dans leur version arpégée (c'est à dire jouer des Signes), c'est faire apparaître des notes séparées.

- Les différents sons émis sont alors assimilable à un petit bout de mélodie (qu'on appellera Song).

- Attention, la notation MAUS des accords arpégés (notation par les Signes), ne prend pas en compte l’éventuelle répétition de notes au sein de ce petit bout de mélodie. Il faudra se souvenir de quelles notes sont répétées car ce n'est pas indiqué par cette notation (+++++).

- Pouvoir jouer l'accord dans sa version arpégée, c'est devoir se référer à l'ordre des notes.
Celui ci est indiqué en dessus de la plaque des notes (dans les représentations détaillées des Signes), par des chiffres indiquant l'ordre à suivre. On appellera ce ou ces chiffres , le chiffrage de la plaque, ou plus simplement le chiffrage.

Par défaut, l'ordre des notes doit aller naturellement de la gauche vers la droite (notre sens de la lecture), et ce à partir de la Note de Référence (NR).

Certains chiffres ne sont pas indiqués au dessus de la plaque, car ils peuvent très simplement se déduire de cette convention par défaut. 

C'est donc bien, volontairement, qu'il n'est indiqué que le minimum de chiffres (au dessus de la plaque), afin d’en alléger la présentation, en réduisant le chiffrage.

- Comme on doit toujours partir de la NR, elle se retrouve toujours affecté du chiffre 1 (c'est très important).

Puis on se déplace en lisant (donc vers la droite), et une fois arrivé tout à droite de la plaque, il faut reprendre sa lecture à partir de la gauche (sous réserve qu'il reste bien des notes à jouer).

- Pour préciser la notion de Song dont il vient d’être fait référence, on rappel que tous les Signes d'un même Puzzle forment (et de manière unique pour chacun d'entre eux) des fractions de mélodie. Ces petits bouts de mélodie (de 2 à 5 notes) que l'on appelle Song, sont la  succession des notes du Signe, et ce dans un ordre précis. Cet ordre est indiqué par la structure du Signe sous réserve de les décoder en respectant les règles de l'ONS.  

 

>> Avant de les quitter, revenons un peu à ces Puzzles.

- Lorsque l'accord est joué en plaqué (Puzzle), cela veut en quelque sorte dire, que l'on a renoncé à le jouer dans une de ses versions arpégées (un de ses Signes). En notation MAUS, plaquer un accord (faire un PUZZLE) c'est un peu comme refuser de jouer un ordre pour ses notes, et préférer les jouer toutes en même temps, dans un simple plaquage.

- On peut partir du Puzzle et vouloir le jouer d'une manière différente, d'une manière mélodique. Dans ce cas le Puzzle aura alors évolué dans un de ses Signes, c'est à dire qu'il n'est alors plus joué comme un simple Puzzle plaqué, mais joué dans UNE DE SES versions Signe, UNE DE SES versions mélodique, car tout Signe est UNE DES versions arpégées du Puzzle.

Plus poétiquement on pourrait dire que, "le Puzzle est une matrice pouvant donner naissance à ses Signes", ou que "le Signe est issu de son Puzzle originel".

- Un Puzzle de 2 notes peut donner naissance à 2 Signes (2 versions arpégées, ou Signes, ou Song, pour ce Puzzle de 2 notes)

- Un Puzzle de 3 notes peut donner naissance à 6 Signes (6 versions arpégées, ou Signes, ou Song, pour ce Puzzle de 3 notes) 

- Un Puzzle de 4 notes peut donner naissance à 24 Signes (24 versions arpégées, ou Signes, ou Song, pour ce Puzzle de 4 notes)

- Un Puzzle de 5 notes peut donner naissance à 120 Signes (120 versions arpégées, ou Signes, ou Song, pour ce Puzzle de 5 notes)

 

>>  A propos des Signes et des règles de l'ONS s'appliquant  à ceux ci

- Pour jouer correctement un Signe (une des versions arpégées de son Puzzle originel), il suffit d'appliquer à ce Signe les règles de l'ONS, dont le rôle est de définir l'ordre dans lequel les différentes notes constitutives du Signe doivent être jouées. Ces notes sont les mêmes que celles du Puzzle mais dans un ordre précis, définit par deux choses: le Signe lui même, et les règles de l'ONS.

- Dans les présentations détaillées des Signes, se trouve le chiffrage de l’ordre à respecter (au dessus de la plaque des notes).

- On  peut trouver l'ordre des notes, autrement qu'en regardant le chiffrage au dessus de la plaque des notes: il faut tout simplement visualiser (concrètement ou mentalement) le Signe, et y appliquer les règles de l'ONS (à condition d'appliquer strictement ces règles, sinon on se retrouve dans une autre mélodie, c'est à dire dans un autre Signe).

- Une plaque des notes complétée par son chiffrage, sert à vérifier que l'on a bien fait le bon Song, c'est à dire que l'on a bien fait une bonne interprétation du Signe (une bonne application des règles de l'ONS à ce Signe).

- Les règles de l'ONS précisent l'ordre à suivre pour réaliser le Signe sur le plan sonore (pour réaliser le Song), c'est à dire jouer ses notes dans le bon ordre.


>> Les règles s'énoncent en 4 points: (la première est écrite en majuscule car elle est capitale)

- IL FAUT D'ABORD JOUER LA NR, c'est la note qui est mise en majuscule dans l'annonce (sous réserve qu'il s'agisse d'une lettre),

- puis jouer les notes déduite de la calligraphie de cette NR (on ne rappelle pas ici toutes les conventions calligraphiques d'une NR mais on en fera dans le chapitre dédié).

- puis jouer celles situées dans le haut du Signe (il peut ne pas y en avoir).

- puis jouer celles situées dans le bas du Signe (il peut ne pas y en avoir).4) et terminer par celles qui sont sur les deux cotés du Signe, dans le sens centrifuge à partir de la NR:

D'abord les notes situées dans la gauche du Signe (il peut ne pas y en avoir). Çà se fait en partant de ce qui est le plus proche de la NR calligraphiée et en jouant de proche en proche les notes se trouvant de plus en plus vers la gauche.

Enfin les notes situées dans la droite du Signe (il peut ne pas y en avoir). Çà se fait en partant de ce qui est le plus proche de la NR calligraphiée et en jouant de proche en proche les notes se trouvant de plus en plus vers la droite.

- On verra (dans l’alinéa suivant) que ces règles de l'ONS peuvent se résument par le sigle "NR+"

 

>> Les règles de l'ONS peuvent se résument par le sigle "NR+":

- En effet, on peut constater (alinéa précédent) que le trajet à suivre pour choisir le bon ordre de succession des notes du Signe (respect des règles de l'ONS), est donc: d'abord Note de Référence, puis Haut, puis Bas, puis Gauche, puis Droite, que l'on résume par le sigle NR HBGB.

- Autrement dit après avoir joué la (ou plus généralement les) note(s) dépendant de la NR calligraphiée, il peut rester des notes à jouer, il faut les jouer dans un trajet assimilable à un "signe de croix" (disons un "+"). Le signe de croix correspond au sigle HBGD

- Ainsi , le sigle NR HBGB, peut s'écrire de manière simplifiée par NR+

 

>> Complémentarité entre la plaque des note et les règles de l'ONS

- Le signe sert a former l'accord en égrainant ses notes constitutives dans le bon ordre.

- La versification que le Signe a été bien décodé se fait par la plaque des notes et son chiffrage (présentations détaillé des Signes)

- les règles de l'ONS s'applique sur le Signe et la versification quelle ont été bien appliqué se fait grâce au chiffrage de la plaque des notes

- Seule une plaque des notes, bien renseignée par son chiffrage permet de vérifier que la mélodie qu'on a trouvé pour ce Signe (auquel on a appliqué les règles de l'ONS) est bien la bonne.


>> Pour mémoire, on rappelle que dans les présentations détaillées des Signes, on trouve aussi

- d'une part l'EID (qui est le nombre de touches libres entre les doigts), tout en haut à droite,

- et d'autre part l'Annonce (située entre le Signe et la plaque). Elle est le nom du Signe, c'est à dire sa présentation écrite (mais la représentation graphique du Signe le fait déjà) et surtout sa présentation orale. L'Annonce contient toujours (et par définition en majuscule), la Note de Référence.

 

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

(AG 10) les conventions calligraphiques pour la NR

(mise a jour du 06 novembre 2015)

>> Tout part de la Note de référence (NR)

- Le premier élément de l'architecture graphique d'un accord est basé sur une note ayant une fonction de repérage et de construction. Il s'agit bien là de la NR. 

- En effet, c'est à partir de cette NR, qu'est construit la représentation graphique de l'accord (qu’il s'agisse d'un Puzzle ou d'un Signe).

- La NR est le point de départ pour la logique de la construction de l'accord.

- Au départ ce n'est qu'une des touches du clavier (parmi les 12 possibles), mais comme tout va se construire autour d'elle, elle en devient capitale dans l'accord, au point d'être considérée comme la Note de Référence (NR).

- Une fois que cette touche est repérée par celui qui voudrait mentalement construire le moyen mnémotechnique graphique pour retenir les notes de l'accord (Puzzle), et même l'ordre successif de ses notes (Signe), il est alors décidé de tout construire autour d'elle.

- La première étape sera le choix de sa calligraphie. En effet, le choix de la calligraphie de cette NR est capital, il est au demeurant très codifié. C'est cette codification qui est l'objet de ce chapitre.


>> Paragraphe en chantier


>> Paragraphe en chantier


>> Paragraphe en chantier


>> Que se passe t il une fois que la calligraphie est aboutie ?

- Lors de l'étape de construction graphique de l'accord, c'est donc autour d'une  NR correctement calligraphiée, que seront disposées (également selon d'autres codifications) d’éventuels Ajouts (voir chapitre sur les Ajouts à la NR).

- On signale jute que ces Ajouts éventuels s'organisent spatialement autour de la NR calligraphiée. Par exemple au dessus d'elle, et ou en dessous, et ou en avant, et ou après elle.  



Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

2) Accords: Articles de Détail de Notation (ADN)

Deux préambules

- dans cette série d'article (ADN), on sera amené à reprendre des notions abordées aux différents chapitres (AG) Articles Généraux.

Ici on utilisera plus souvent des exemples de représentations graphiques.

- dans cette série d'article (ADN), pour simplifier la présentation, lorsqu'on voudra nommer un accord (que se soit un Puzzle ou un Signe), on n'écrira pas : "le Puzzle dont l'Annonce est P (XYZ)", mais directement  "le Puzzle P (XYZ)".

De même, on n'écrira pas : "le Signe dont l'Annonce est (XYZ)", mais directement  "le Signe (XYZ)".

(ADN 01) Notion de différence entre les accords  (Puzzles et Signes)              et notion de parenté entre les Signes..

(Mise à jour le 07 novembre 2015)

>>> Notion d'accords parents (accords ayant des différences apparentes mais ayant les mêmes notes)

Ces notions sont également abordé dans l'article (AG 01). et (AG 05)

- Certains Accords peuvent être différents dans leurs formes respectives, mais pourtant posséder les mêmes notes. On dira dans ce cas qu' ils ont des degrés de parenté plus ou moins forts. 

- Définition de la parenté en notation MAUS: pour qu'il y ait une parenté entre deux accords, il faut que l’intégralité de leur notes soient commune (et que leur différence ne réside que dans l'ordre des notes).

- Les parentés, quel qu’en soit le degrés, ne concernent donc que les Signes, et en Aucun cas les Puzzles

- Cette notion de parenté entre les représentations graphiques d'accord, permet de répartir tous les accords existants en quatre groupes (et en fonction de leurs éventuels liens de parenté):

 

>> Un groupe à part (les sans parenté). 

- Ce sont en fait le groupe de tous les Puzzles.

- Il n'y a pas parenté possible entre les Puzzles puisque qu'il peuvent tout au plus avoir quelques notes communes, mais en aucun cas avoir toutes leur notes communes. Le terme de parenté, précédemment expliqué, l'exige, sinon il s'agirait du même Puzzle (et pas d'un Puzzle parent).

- Ce groupe, constitué par des accords qui n'ont pas de degrés de parenté entre eux (puisque leurs notes ne sont pas toutes les mêmes), pourrait s'appeler "les divergents", on gardera l’appellation de Puzzle.

 

>> Un groupe triple (les parents).

- Ce sont en fait les Signes et il y a trois niveaux de parenté possible entre les Signes (cousin, frère, et clone).

- Le groupe des parents " Cousins": leurs notes sont toutes les mêmes, mais elles sont à jouer dans un ordre différent. On pourrait les appeler "les Divergents Sauf en Puzzle", ou "les DSP".

- Le groupe des parents "Frères" : leurs notes sont les mêmes et elles sont jouées dans le même ordre, mais l'aspect de leurs Signes respectifs est différent. On pourrait les appeler "les Synonymes En Signe", ou "les SES". 

- Le groupe des  parents "Clones": ils sont complètement identiques, à part leur noms respectifs (c'est à dire leurs Annonces respectives).

Ils ont: mêmes notes, même ordre, et même Signe, mais ont seulement des Annonces différentes.

On pourrait les appeler "les Synonymes En Annonces", ou " les SEA".

 

 

          ATTENTION  LES PARAGRAPHES EN DESSOUS SONT EN TRAVAUX   

          ATTENTION  LES PARAGRAPHES EN DESSOUS SONT EN TRAVAUX

 

>>> Notion de différence et de similitude entre accords à plaquer (Puzzles), et accords à arpéger (Signes). 

- Bien sûr, un accord destiné à être arpégé (Signe), peut aussi être joué de manière plaquée, car qui peut le plus, peut le moins.

 

- Quatre précisions concernant la notation des notes d'un Signe ( sachant que nr = note de référence, et que ONS = Ordre des Notes dans les Signes ):

1) dans les présentations détaillées des Signes,  les notes d'un accord s’écrivent dans le rectangle prévu à cet effet

2) lorsque le Signe est à jouer de manière arpégée, dans ces présentations détaillées le 1 (et les autres chiffres s'il y en a) situé(s) au dessus de ce rectangle, indique(nt) l'ordre des notes.

Par défaut le sens de lecture va de gauche à droite, quitte à revenir au début du rectangle pour finir la lecture.

C'est la nr qui est toujours affecté d'un 1, car c'est toujours la note à jouer en premier (c'est la première règle de l'ONS).

3) pour ce qui est des accords arpégés, leurs notes et leur ordre sont dans les textes indiqués entre deux crochets (avec lecture naturelle de gauche à droite). Par exemple: [A B C 2]

4) pour ce qui est des accords plaqués, leurs notes sont dans les textes également indiqués entre deux crochets, mais précédé d'un P. Par exemple P [A B C 2]

 

- En théorie, pour un même accords plaqué de 4 notes , il y a une multiplicité d'Annonces différentes (précisément toujours 24). 

Par exemple quand on doit plaquer P [3 A C E] il y a bien 24 Annonces possibles. Elles correspondent aux 24 solutions sonores possible d'un accord arpégé de 4 notes : formule = factoriel 4 c'est a dire 4 X 3 X 2 X1 = 24 combinaisons d'accords arpégés.

En effet même si ici l'accord est plaqué, donc 1 seule solution et pas 24 solutions, il n'en reste pas moins vrai que les 24 Annonces sont valables pour nommer l'accord plaqué P [ 3 A C E], d'où cette multiplicité d'Annonces différentes pour les Accords plaqués, donnant pourtant toute la même sonorité, Ici c'est la sonorité P [3 A C E]

 

- Dans les faits, et notamment parce qu'il s'agit d'accords plaqués à une seule main, certaines de ces Annonces théoriques ne sont pas réalisable du fait de la limite d’écartement des doigts d'une seule main et seront exclues quasiment de notre réflexion (car pas dans le champ du réel). Par rapport aux 24 solutions théoriques, il en reste environ le tiers (c'est selon les cas).

Disons que parmi les Annonces réalisables en accords plaqués avec les notes de  P [3 A C E], il en reste X sur les 24 théoriques

Parmi ces X accords on en citera cinq: (3 per pipil ),  (3 A ),  (3 les C ter),  (3 LA ver),  (3 lélé E ma).

C'est en voyant le Signe qu'on saura laquelle de ces Annonces il faut utiliser. Elles donnent toutes la consigne de jouer P [3 A C E].

Dans le cas de ces Signes plaqués avec Annonces multiples, il est logique d’utiliser la plus simple. En l’occurrence ici se serait plutôt (3A).

 

- Lorsque le Signe est à jouer de manière arpégée, il porte en lui la contrainte (l’intérêt aussi) de devoir indiquer une fraction de mélodie, qui correspond au jeu de ses notes constitutives, et ceci dans un ordre précis (dans le respect des règles de l'ONS). 

 

- Pour un même accords arpégé, il y a un nombre restreint d'Annonces, souvent une seule Annonce en pratique.

A partir de l'exemple ci dessus, on voit que s'il faut arpéger [3 A C E], il n'y a que l'Annonce (3 per pipil) qui convient. 

 

 

>>> Notion de différence entre les accords (différence = différence sonore)

>> Deux notions préliminaires avant de parler de différence entre les Accords

1) Une Annonce se construit à partir des différentes notes constitutives de l'Accord (voir le chapitre précédents)

2) Au risque de se répéter on insiste sur le fait que l'Annonce donne non seulement les notes présentes dans l'Accord, mais de plus lorsque celui n'est pas un simple Puzzle mais un Signe, elle donne aussi l'ordre dans lequel les notes constitutives de l'accord doivent être jouées (à condition de connaitre et de respecter les règles de l'ONS). 

L'Annonce se lit naturellement de gauche à droite, et c'est suffisant de lire ainsi lorsqu'il s'agit d'un accord plaqué (un Puzzle)

Si l'accord est plus complexe à comprendre parce que c'est un Signe, dans lequel par définition les notes se succèdent dans un certain ordre précis (réalisant ainsi une mini mélodie appelée Song), alors, le sens de lecture ne sera pas la référence, la référence étant les règles de l'ONS. En effet dans le cas des Signes, les notes ne suivent pas forcement cet ordre gauche à droite (sens de lecture). Des fois oui, mais souvent non. 

Autrement dit, dans ce cas de Signe à jouer arpégé, l'ordre de jeu des différentes notes successives doit impérativement se faire dans le respect des règles appelées règles de l'ONS (*), car seul le strict respect de ces règles, donnera le bon ordre de succession des notes contenues dans l'accord (ce qui donnera bien le fragment de mélodie que le Signe arpégé se doit d'indiquer).

 

>> La notion de différence entre Signes 

- Elle est est au sens strict à comprendre en tant que différence sonore, car au delà de leurs formes graphiques, et de leurs noms (Annonces), pour que deux Signes soient réellement différents, il faut que se soient leurs réalisations sonores qui soient différentes.

- On ne peut pas dire que pour que des Signes soient différents, il suffirait que leurs Annonces soit différentes, car il existe des Signes qui sont différents dans leur forme, et/ou  leur Annonce,  mais qui en fait sont identiques (c'est à dire que leurs réalisations sonores sont les mêmes). 

Pour bien éclairer ce concept on peut lire le cas des Signes Cousins, Frères, et Clones (abordé dans l'article AG01).

 

(*) ONS = Ordre des Notes dans les Signes 

On verra ultérieurement l'aspect des différents Signes, qui joués plaqués donnent tous: P [3 A C E]

(ADN 02) Première comparaison de Signes Cousins.                   (3A) versus (3 per pipil), et (3 Actes) versus (3 per col).

(mise à jour du 23 octobre 2015). 

>>> (3A) et (3 per pipil) sont des Cousins: ils ont les même notes et le même son en plaqué (mais en arpégé les notes sont à jouer dans un ordre différents). Leurs Signes sont différents.

 Ci contre le Signe dont l'Annonce est (3 A). Les détails de ce Signe sont dans le récapitulatif du bas.

Quand on regarde le Signe on comprend que son nom (son Annonce) puisse être (3 A), car en effet en lisant naturellement (de la gauche vers la droite) on rencontre:"3" puis "A minuscule". 

 

- Ici la nr est bien le "A" et pas le "3"

En cas d'hésitation pour définir qui est la nr, il faut savoir que la règle est que les lettres sont prioritaires sur les chiffres. En plus la calligraphie aide bien, car la nr est celle qui est en plus gros caractères.

- En cas de lecture arpégée de ce Signe, il faut suivre les règles de l'ONSA, et la mélodie obtenue sera [A C E 3] et pas [3 A C E].

- Pour obtenir [3 A C E] il faudrait arpéger un autre Signe, par exemple celui dont l'annonce est (3 per pipil); son Signe est porté ci dessous.

 

 Ci contre le Signe dont l'Annonce est (3 per pipil). Les détails de ce Signe sont dans le récapitulatif du bas.

Quand on regarde le Signe on comprend que son nom (son Annonce) puisse être (3 per pipil), car en effet en lisant naturellement (de la gauche vers la droite) on rencontre:"3" surmonté de "per" suivi d'un "pipil". Un "pipil" est une double pile de deux points

 

- C'est un Cousin du Signe précédent (ils possèdent les mêmes notes et leurs son en plaqué sont identiques). 

- Ici la nr est bien le "3" il n'y a pas d'hésitation à avoir car il n'y a ni autre  lettre, ni autre chiffre. La calligraphie aide aussi, car le "3" est en gros caractère (la nr est toujours en gros caractères).

- En cas de lecture arpégée de ce Signe, il faut suivre les règles de l'ONSA, et la mélodie obtenue sera [3 A C E].

 

>>> (3 Actes) et (3 per col) sont des Cousins: ils ont les même notes et le même son en plaqué (mais en arpégé les notes sont à jouer dans un ordre différents). Leurs Signes sont différents.

Ci contre le Signe dont l'Annonce est (3 Actes). Les détails de ce Signe sont dans le récapitulatif du bas.

Quand on regarde le Signe on comprend que son nom (son Annonce) puisse être (3 Actes), car en effet en lisant naturellement (de la gauche vers la droite) on rencontre:"3" puis un "A dédoublé" qui du fait de ce dédoublement doit se nommer par un mot commençant par la nr. c'est à dire ici commençant par un  A. On a choisi Acte mais on aurait pu choisir Actions, ou Arpèges, ou n'importe quel autre mot commençant par "A"

 

- Ici la nr est bien le "A" et pas le "3" cas en cas d'hésitation pour définir qui est la nr, on rappelle que la règle est que les lettres sont prioritaires sur les chiffres. En plus la calligraphie aide bien, car la nr est celle qui est en plus gros caractères.

- En cas de lecture arpégée de ce Signe,  il faut suivre les règles de l'ONSA, et la mélodie obtenue sera [A D 3] et pas [3 A D].

- Pour obtenir [3 A D] il faudrait arpéger un autre Signe, par exemple celui dont l'annonce est (3 per col); son Signe est porté ci dessous.

 

Ci contre le Signe dont l'Annonce est (3 per col). Les détails de ce Signe sont dans le récapitulatif du bas.

 Quand on regarde le Signe on comprend que son nom (son Annonce) puisse être (3 per col), car en effet en lisant naturellement (de la gauche vers la droite) on rencontre:"3" surmonté de "per" suivi d'une "col". Un "per" est une paire de deux petits traits verticaux, une "col" est une colonne de trois points.

 

- C'est un Cousin du Signe précédent (ils possèdent les mêmes notes et leurs son en plaqué sont identiques). 

- Ici la nr est bien le "3" il n'y a pas d'hésitation à avoir, car il n'y a ni autre lettres, ni autres chiffre. La calligraphie aide aussi, car le "3" est en gros caractère (la nr est toujours en gros caractères).

- En cas de lecture arpégée de ce Signe, la mélodie obtenue sera bien [3 A D] et pas [A D 3].

- Pour obtenir  [A D 3] il faut arpéger un autre Signe, par exemple celui dont l'annonce est (3 Actes), son Signe a déjà été vu ci dessus.

 

 

>>> Pour noter des fragments d'une mélodie à partir d'accords, il faut utiliser des Signes arpégés.

La version arpégée des Signes, est nécessaire lorsque l'on veut noter de la mélodie (mélodie décrite à partir des accords). Cette technique de notation permet d'éviter d'avoir à noter toutes les notes les unes après les autres, dans leur ordre d'apparition.

Lorsque les Signes sont à jouer de manière arpégée, cela permet de les utiliser pour faire des fractions de la mélodie à partir de chaque Signe (en version arpégée).

Comme le petit groupe de notes qui est donné par chaque Signe, ne peut pas être joué dans n'importe quel ordre, il faut impérativement que l'ordre soit connu précisément. L'ordre dans lequel il faut les jouer doit être fixé, car dans un ordre différent, cela donnerait une mélodie totalement différentes.

 

Dans les Signes arpégés les notes de la mélodie respectent une procédure appelée l'ONS (Ordre des Notes dans les Signes), 

- c'est la nr (note de référence) qui doit toujours être la première note à jouer. (première règle de l'ONS).

- les notes suivantes sont souvent déduites de la lecture du Signe, mais ce doit être impérativement dans le respect de ces règles de l'ONS.

- ces règles de l'ONS seront détaillé dans un chapitre dédié.

 

Un mot sur les Signes Cousins:

Une position de doigt formant un accord peut porter deux noms (voire trois ou quatre). Ces différents doublons peuvent être Cousins en eux,

Quand on compare un Signe arpégé avec un de ses Cousins, on constate: 

- que la position des doigts sur les touches du clavier est la même (c'est à dire que les notes sont les mêmes),

- que les Signes sont différents si leur réalisation sonore est en version arpégés (car l'ordre dans lequel ces notes doivent être jouées est différent).

- que les Signes sont en fait identique sur le plan sonore, s'ils sont joués en version plaquée (car en version plaquée il n'y a pas d'ordre particulier pour jouer les notes de l'accord, puis-quelles sont toutes plaquées en même temps).

 

Ainsi chaque accord (entendre par là une seule position de doigt) génère

- au moins autant de Signes qu'il y a de notes dans l'accord, car chacune de ces notes peut être considéré comme la nr,

- autant d'Annonces que de Signes (puisque le nom de chaque Signe est une Annonce)

>>> Récapitulatif en détail (cote à cote: un duo de Cousins).

Les PDC (Position de Doigts sur le Clavier) sont les mêmes lorsque les Signes sont des Cousins, mais on voit bien ci dessous (présentation en mode détaillé et cote à cote), que la première note à jouer n'est pas la même.

- A gauche : la première note du Signe dont l'Annonce est (3 A) est "A", alors que la première note de son cousin (3 per pipil) est "3".

- A droite : c'est pareil, la première note du Signe dont l'Annonce est (3 Actes) est "A", alors que celle de son cousin (3 per col) est "3"

 

On observera deux caractéristiques au sein de ces duos de Cousins,

- les EID (Espaces Inter Digitaux) sont identiques: à gauche on a bien dans chaque cas |223|, et à droite on a bien dans chaque cas |24|.

- les Rectangles (réservoir de note) sont également identiques: à gauche on a bien deux fois "3 A C E", et à droite on a bien deux fois"3 A D".

On peut reformuler ça différemment: Au sein d'un duo de cousin, les deux EID et les deux Rectangles doivent être identique (sinon ils ne seraient pas des Cousins, et les PDC  ne seraient pas les mêmes).

 

Par contre entre Cousins, les mélodies sont différentes, et pas seulement pour la première note (la nr) comme cela a été détaillé plus haut.

- A gauche : la mélodie est [A C E 3] pour le Signe, d'Annonce (3 A), elle est [3 A C E] pour son Cousin dont l'Annonce est (3 per pipil).

- A droite :  la mélodie est [A D 3] pour le Signe, d'Annonce (3 Actes), elle est [3 A D] pour son Cousin d'Annonce (3 per col).

 

Ci dessous les 4 signes détaillés (les deux duos de cousins: co 2 et co 3)


Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

EN CHANTIER (ADN 03) l' intervalle de quinte inversée                                    Utilité de l' expression "ODERIMAF LOS ALIS"

3) Accords: Apprentissage Ludique              (AL)

(mise à jour du 05 novembre 2015).

Rappel préalable concernant le graphisme des cases de mesure (et de demi mesure): Serpentin ou pas?

- Quand une ligne supplémentaire ondulée, appelée Serpentin (avec un S comme Signe), se trouve dans le haut de la case de mesure, cela indique qu'il faut jouer en version Signe (en alternant les notes de l'accord pour obtenir le Song), et pas en version Puzzle (accord plaqué).

- A la différence du jeu en plaqué, le jeu en Signe fait apparaître le Song (fraction de mélodie bien précise), puisque l'accord est joué note après note (on dira aussi en version arpégée).

- Si la case possède ce Serpentin, il faut jouer les notes en version Signe, c'est à dire en commençant par la NR, puis en suivant un ordre particulier, donné par la représentation graphique, sous réserve que lui soit appliqué (précisément et sans erreur ), les règles de l'ONS.

- Si la case ne possède pas de Serpentin, il faut jouer les notes en version Puzzle, c'est à dire plaquer toutes les notes en même temps. 

C'est la situation la plus simple, et c'est comme ça qu'il faut s'habituer à la notation MAUS: jouer d'abord des Puzzles plaqués et laisser à plus tard les cases à Serpentin de la lecture arpégée (les Signes).

(AL 01) Quand quelqu’un me dit: "prévoit un ailier" (....)

(mise à jour du 27 novembre 2015).

Quand quelqu’un me dit: "Prévoit un ailier", moi je pense à deux Annonces orales : "1 E lié", et "Prévoir 1 E lié"

- L'Annonce "Prévoir 1 E lié", peut (*) être celle du Puzzle P [1EGA] dont les 4 notes sont: ....1EGA.

- L'Annonce "1 E lié", est celle du Signe (1 E lié), qui donne la mélodie [EGA1].


- Donnons des explications avec les représentations graphiques (**) des accords

 

(*) il est employé l'expression PEUT être  et non pas EST, car le Puzzle P[1EGA] possède d'autres Annonces possibles tout aussi valables.

(**) les représentations graphiques d'un accord sont les même, qu'il soit en sa version Puzzle ou en version Signe. C'est la case de mesure ou de demi mesure qui indique s'il faut jouer en Puzzle plaqué (pas de serpentin) ou en Signe mélodique (serpentin au plafond).


A) Ci dessous, une des représentations possibles du Puzzle P [1EGA], dans sa case de partition MAUS. NR = E

L' Annonce écrite est P [1EGA], l'Annonce orale est par exemple "Prévoir 1 E lié".

D'après la case, l'accord est bien un Puzzle (Plaqué) car son plafond est Plat.

Un Puzzle n'a pas de Serpentin au plafond de sa case.

Description de la représentation graphique:

>> à droite: le "E" lié

- Le "E" est écrit en minuscule. L'Annonce ne le précise pas, car c'est la calligraphie à utiliser par défaut.

- Minuscule = jouer 3 touches blanches en alternance, à partir de la NR, ce qui devrait donner les notes °°°°EGB

- Mais le "E" est d'abord barré en diagonale (une raie), ce qui devrait donner les notes °°°°EG5.  

- Puis il est encore rayé (lié = deux raies), ce qui donne les notes ....EGA

Par convention calligraphique, lié = barré en diagonale d'une double raie. Sur le clavier, lié = diminuer la note de droite de deux touches.


>> à gauche: le 1

 - Cette façon d'écrire le "1" va donner la note ....1


>> au total

- le Puzzle P [1EGA] dont l'Annonce orale peut être "Prévoir 1 E lié", possède les notes ....1EGA (à jouer plaqué).

 

Pour les musiciens: cet accord pourrait être un " Eb b2 b5 " , ou bien le renversement d'un autre accord, mais en notation MAUS, ça n'a justement pas trop d'importance de connaitre de quel accord il s'agit......

 

 

B) Ci dessous, la représentation du Signe (1 E lié), dans sa case de partition écrite en MAUS. NR = E

 L' Annonce écrite est (1 E lié), l'Annonce orale est "1 E lié".

D'après la case, l'accord est bien à jouer en Signe (Song) car existence d'un Serpentin à son plafond.

 

1) On retrouve les mêmes notes que dans le Puzzle, à savoir: ....1EGA

voir les détails ci dessus.

 

2)  Dans cet exemple de Signe, la mélodie (le Song) sera: [EGA1]

On va voir ci dessous, comment cette mélodie se déduit du graphisme de ce Signe (sur lequel a été appliqué les règles de l'ONS).

 

 

 

C) Puzzle ou Signe ? (sans voir le type de case)

1) Cas de l'annonce orale "Prévoir 1 E lié" (Puzzle)

L'accord est à jouer en version Puzzle (Prévoir, en tant que mot qui commence par P, indique de jouer en Puzzle). 

On joue ensemble les 4 notes indiquées dans la Plaque des notes (le rectangle).  

Dans ce cas, on a pas besoin d'appliquer les règles de l'ONS, car ce n'est pas un Signe mais un Puzzle (toutes les notes sont jouées en même temps : plaquage de l'accord).

 

 2) Cas de l'annonce orale "1 E lié" (Signe) 

Les 4 notes de l'accord sont à jouer les unes après les autres. C'est la version Signe de l'accord. cet ordre est indiqué en dessus du rectangle (par le 1), sachant que par défaut, l'ordre des notes va de gauche à droite. Ici la mélodie sera [EGA1].

 

 

D) Ci dessous, le schéma descriptif de l'accord (Puzzle ou Signe), dont les notes sont....1EGA.

Les règles de l'ONS, donnent deux obligations :

a) de jouer d'abord le "cœur de Signe" (la partie centrale dépendant directement de la NR)

Ici le "cœur de Signe" est à droite:, c'est le "E" lié

> En premier, il faut toujours jouer la NR (ici ....E) .

> Le "E" est écrit en minuscule (minuscule = jouer 3 touches blanches en alternance, à partir de la NR), ce qui devrait donner les notes °°°°EGB.

> Mais le "E" est barré en diagonale (disons qu'il présente une raie), ce qui devrait donner                         les notes °°°°EG5  puis mais il est encore rayé (disons lié), ce qui donne les notes ....EGA

(lié = barré en diagonale d'une double raie = diminuer la note de droite de deux touches).

 

b) puis de jouer un trajet en croix  (trajet à suivre autour de ce "cœur"de Signe)

> les notes situées dans  le dessus (ici néant)

> puis celles situées dans le dessous (ici néant).

> et terminer par celles qui sont sur les deux cotés du Signe, dans le sens centrifuge à partir de la NR:

d'abord dans la gauche du Signe (ici ....1), et enfin dans la droite du Signe (ici néant).

 

Le nombre de touches libres entre les doigts, est indiqué entre 2 traits (en haut et à droite), ici 2 touches, puis 2 touches, puis 1 touche, ce qui donne |221|. Ces chiffres de l'EID (Espaces Inter Digitaux) pourraient servir à construire mentalement l'accord, mais c'est moins puissant sur le plan mnémotechnique que de partir de la représentation graphique (à laquelle il faut appliquer les règles de l'ONS).

L'EID sert plutôt à vérifier les PDC (Positions de Doigts sur le Clavier). 

 

Sous la représentation graphique de l'accord se trouve l'Annonce écrite du Signe: Ici c'est ....(1 E lié).

Elle contient évidement (et par définition en majuscule), la note de référence : NR = E 

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas). J'essaierai toujours de répondre. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

(AL 02) Quand quelqu'un dit "51 dés" (....)

(mise à jour du 28 novembre 2015).

Quand quelqu’un dit "51 dés", moi j'entends "51 D" et je pense à deux Annonces orales : "51 D mon", et "Pulvériser 51 D mon"

- L'Annonce "Pulvériser 51 D mon", peut (*) être celle du Puzzle P [51D] dont les 3 notes sont: ....51D.

- L'Annonce "51 D mon", est celle du Signe (51 D mon), qui donne la mélodie [D15].


- Donnons des explications avec les représentations graphiques (**) des accords

 

(*) il est employé l'expression PEUT être  et non pas EST, car le Puzzle P[51D] possède d'autres Annonces possibles, toutes aussi valables.

(**) les représentations graphiques d'un accord sont les même, qu'il soit en sa version Puzzle ou en version Signe. C'est la case de mesure ou de demi mesure qui indique s'il faut jouer en Puzzle plaqué (pas de serpentin) ou en Signe mélodique (serpentin au plafond).


A) Ci dessous, une des représentations possibles du Puzzle P [51D], dans une case de partition MAUS. NR = D

L' Annonce écrite est P [51D], l'Annonce orale est par exemple "Pulvériser 51D mon" (*).

D'après la case, l'accord est bien à jouer en Puzzle (Plaqué) car son plafond est Plat.

 

Description de la représentation graphique:

>> à droite: le "D"

- C'est volontairement que le "D" est écrit en majuscule, il donne la note ....D.


Beaucoup d'accords (Puzzles ou Signes) ont une lettre majuscule dans leur représentation graphique.

Leurs Annonces (écrites ou orales), peuvent nécessiter l’adjonction du terme ....ma, ou du terme ....mon (ma comme ....majuscule, et mon comme lettre ....montée) pour montrer que le graphisme doit être majuscule.

En effet, par défaut quand une lettre est annoncée sans précision de "ma" ou de "mon", c'est que la calligraphie de l'accord est en minuscule. Sauf exception, il faut pour les Annonces de majuscule, préciser qu’il ne s'agit pas d'une lettre minuscule (en utilisant le "ma", ou le "mon"). 


L'exemple actuel n'est pas une exception. 

En effet, l’Annonce du Signe (51 D mon) expliciter que le "D" est en calligraphie (grâce au "mon").

Il en est de même pour l'Annonce de notre Puzzle, qui peut se faire ainsi: "Pulvériser 51 D mon"

 

>> à gauche: le 51 (ce qui va donner les notes ....51


>> au total

- le Puzzle P [51D] dont une Annonce orale est "Pulvériser 51 D mon", possède les notes ....51D (à jouer plaqué).

 

Pour les musiciens: cet accord pourrait être le renversement d'un " D maj7 #5 omit3 "

mais en notation MAUS, ça n'a justement pas trop d'importance de connaitre de quel accord il s'agit......

 

(*) On aurait donc pu choisir pour cet accord l'Annonce orale "Pulvériser 51 D ma", mais "Pulvériser 51 D mon", ça sonne diablement mieux....

 

 

B) Ci dessous, la représentation du Signe (51 D mon), dans sa case de partition écrite en MAUS. NR = E

L' Annonce écrite est (51 D mon), l'Annonce orale est "51 D mon".

D'après la case, l'accord est bien à jouer en Signe (Song) car existence d'un Serpentin à son plafond.

1) On retrouve les mêmes notes que dans le Puzzle, à savoir: ....51D

voir les détails ci dessus.

 

2)  Dans cet exemple de Signe, la mélodie (le Song) sera: [51D]

On va voir ci dessous, comment cette mélodie se déduit du graphisme de ce Signe (sur lequel a été appliqué les règles de l'ONS).

 

 

 


C) Puzzle ou Signe ? (sans voir le type de case)

1) Cas de l'annonce orale "Pulvériser 51 D mon" (Puzzle)

L'accord est à jouer en version Puzzle, (Pulvériser, en tant que mot qui commence par P, indique de jouer en Puzzle).

On joue ensemble les 3 notes indiquées dans la Plaque des notes (le rectangle).  

Dans ce cas, on a pas besoin d'appliquer les règles de l'ONS puisque toutes les notes sont jouées en même temps lors du plaquage de l'accord.

 

2) Cas de l'annonce orale "51 D mon" (Signe) 

Les 3 notes de l'accord sont à jouer les unes après les autres, en version Signe. Sachant que par défaut, l'ordre des notes va de gauche à droite, cet ordre est indiqué en dessus du rectangle (par 2 et 1). Ici la mélodie sera [D15].

 

D) Ci dessous, le schéma descriptif de l'accord (Puzzle ou Signe), dont les notes sont....51D.

Les règles de l'ONS, donnent deux obligations :

a) de jouer d'abord le "cœur de Signe" (la partie centrale dépendant directement de la NR)

Ici le "cœur de Signe" est à droite:, c'est le "D"

> En premier, il faut toujours jouer la NR (ici ....D) .

> puis les notes déduite de la calligraphie de cette NR (ici pas d'autres notes, car le " D majuscule " s'exprime par une seule note le ....D)

 

b) puis de jouer un trajet en croix  (trajet à suivre autour de ce "cœur"de Signe)

> les notes situées dans  le dessus (ici néant)

> puis celles situées dans le dessous (ici néant).

> et terminer par celles qui sont sur les deux cotés du Signe, dans le sens centrifuge à partir de la NR:

d'abord dans la gauche du Signe (ici ....1 puis 5), et enfin dans la droite du Signe (ici néant).

 

 

 

Le nombre de touches libres entre les doigts, est indiqué en haut et à droite ici |20| c'est à dire 2 touches libres, puis 0 touches libres.

Ça sert non pas à construire l'accord, mais plutôt à vérifier les PDC (Positions de Doigts sur le Clavier). 


Sous la représentation graphique de l'accord se trouve l'Annonce écrite du Signe: Ici c'est ....(51 D mon). 

Elle contient évidement (et par définition en majuscule), la note de référence : NR = D

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas). J'essaierai toujours de répondre. 

(AL 03) Quand vous êtes atterrés (....)

(mise à jour du 25 novembre 2015).

 Quand on vous dit: "Assez!! hein!", vous êtes atterrés.

Moi par contre, quand  j’entends " A C 1 ", je pense à deux Annonces orales : "A ter haie" et "Paraître A ter haie".

- L'Annonce "Paraître A ter haie", peut (*) être celle du Puzzle P [AC1] dont les 4 notes sont: ....AC1.

- L'Annonce "A ter haie", est celle du Signe (A ter haie), qui donne la mélodie [A1C].

 

- Donnons des explications avec l'aide des représentations graphiques (**) des accords

 

(*) il est employé l'expression PEUT être  et non pas EST, car le Puzzle P [1EGA] possède d'autres Annonces possibles toutes aussi valables.

(**) les représentations graphiques d'un accord sont les même, qu'il soit en sa version Puzzle ou en version Signe. C'est la case de mesure ou de demi mesure qui indique s'il faut jouer en Puzzle plaqué (pas de serpentin) ou en Signe mélodique (serpentin au plafond).

 

 

A) Ci dessous, une des représentations possibles du Puzzle P [A1C], dans sa case de partition MAUS. NR = A

L' Annonce écrite est P [A1C], l'Annonce orale est par exemple "Paraître A ter haie" (*).

D'après la case, l'accord est bien à jouer en Puzzle (Plaqué) car son plafond est Plat.

 

Description de la représentation graphique:

>> au centre: le "A"

C'est volontairement que le "A" est écrit en majuscule, il donne la note ....A.

 

Beaucoup d'accords (Puzzles ou Signes) ont une lettre majuscule dans leur représentation graphique.

Leurs Annonces (écrites ou orales), peuvent nécessiter l’adjonction du terme ....ma, ou du terme ....mon (ma comme ....majuscule, et mon comme lettre ....montée) pour montrer que le graphisme doit être majuscule.

C'est la règle du "ma" ou "mon", écrivons la ci dessous:

- Par défaut quand une lettre est annoncée sans précision de "ma" ou de "mon", c'est que la calligraphie de l'accord est en minuscule.

- Sauf exception, il faut pour les Annonces de majuscule, préciser qu’il ne s'agit pas d'une lettre minuscule (en utilisant le "ma", ou le "mon"). 

 

L'exemple actuel, qui est la version Puzzle du Signe (A ter haie), est une exception dans cette règle du "ma" ou "mon".. 

En effet, l’Annonce du Signe (A ter haie) n'aura pas besoin d'expliciter qu'il s'agit d'un "A" majuscule, car l’opérateur "ter" ne s’applique que sur les lettres majuscules, il ne s'applique pas sur les lettres minuscule. Cela implique que le "A" ne peut pas être minuscule, donc ici, pas besoin du repère "ma" ou "mon", puis qu'il s'agit forcement d'une majuscule (vu l'utilisation de l’opérateur "ter").

Il en est de même pour l'Annonce de notre Puzzle, qui peut se faire ainsi: "Paraître A ter haie" 

 

>> à gauche: le 51 (ce qui va donner les notes ....51

 

>> au total

le Puzzle P [51D] dont l'Annonce orale peut être "Pulvériser 51 D mon", possède les notes ....51D (à jouer plaqué).

 

------attention fin de  paragraphe  en travaux-------------attention fin de  paragraphe  en travaux-------------attention fin de  paragraphe  en travaux-------



- Au dessus du "A" l'opérateur "ter" (3 traits verticaux). Sur A, il  donne -----1.

- Tout en haut, l'opérateur "haie" (arc de cercle et petit rond), il donne la note -----C. (la haie nous indique qu'il faut jouer la note située en retour d'une touche par rapport à la note "ter": un retour d'une touche par rapport à la note ----1, donne bien la note ----C.

  

(en notation conventionnelle, cet accord minimaliste et très compressé ne se note pas. En cherchant bien, un "spécialiste" pourrait lui trouver un nom, mais de toute façon , en notation MAUS ça n'a justement pas trop d'importance de connaitre de quel accord il s'agit.....)

 

On indiquera prochainement ci dessous la formation  du Signe (tout sera pareil à part que la case de mesure comportera un serpentin.

 

La figure ci dessous est le schéma descriptif de l'accord (Puzzle ou Signe), dont les notes sont----AC1.

1) Cas de l'annonce orale "Paraitre A ter haie" (Puzzle)

L'accord est à jouer en version Puzzle (Paraitre, en tant que mot qui commence par P,  indique de jouer en Puzzle). On joue ensemble les 3 notes indiquées dans la Plaque des notes (le rectangle).  Dans ce cas, on a pas besoin d'appliquer les règles de l'ONS puisque toutes les notes sont jouées en même temps lors du plaquage de l'accord.

 

2) Cas de l'annonce orale "A ter haie" (Signe) 

Les 3 notes de l'accord sont à jouer les unes après les autres, en version Signe. Sachant que par défaut, l'ordre des notes va de gauche à droite, cet ordre est indiqué en dessus du rectangle (par 1 et 2). Ici la mélodie sera [A1C]. Les règles de l'ONS, donnent deux obligations :

a) de jouer d'abord le "cœur de Signe" (la partie centrale dépendant directement de la NR)

Ici le "cœur de Signe" est à droite:, c'est le "A"

> Il faut toujours jouer la NR (ici ----- A) en premier.

> puis les notes déduite de la calligraphie de cette NR (ici pas d'autres notes, car le " A majuscule " s'exprime par une seule note le -----A)

 

b) puis de jouer un trajet en croix  (trajet à suivre autour de ce "cœur"de Signe)

> les notes situées dans  le dessus (ici "ter" donne la note -----1 )

> puis les notes situées encore plus dans le le dessus (ici "haie" donne la note ----C)

> puis celles situées dans le dessous (ici néant).

> et terminer par celles qui sont sur les deux cotés du Signe, dans le sens centrifuge à partir de la NR:

d'abord dans la gauche du Signe (ici néant), et enfin dans la droite du Signe (ici néant).

 

 

 

3) Le nombre de touches libres entre les doigts, est indiqué en haut et à droite ici |20| c'est à dire 2 touches libres, puis 0 touches libres.

Ça sert non pas à construire l'accord, mais plutôt à vérifier les PDC (Positions de Doigts sur le Clavier). 

 

4)  L'Annonce est sous le Signe, ici c'est (A ter haie).

Elle contient évidement (et par définition en majuscule), la note de référence : NR = A

 

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas). J'essaierai toujours de répondre.

(AL 04) Devant "D G A", vous pensez Directeur Général Adjoint,   moi je pense: à des notes, et à l'Annonce (leur A mine).

(mise à jour du 07 octobre 2014).

 

Cette Annonce (leur A mine), est celle d'un accord dont les 3 notes sont ----D, ----G, ----A.

Ci dessous quelques explications. Éventuels compléments explicatifs tous les 4 paragraphes (RDV au 5ème apprentissage).

 

 Ci contre le Signe, tel qu'on peut  le rencontrer dans une case de partition écrite en MAUS.

Il est construit à partir de  la note de référence: nr = A

- C'est volontairement que le " A " est écrit en majuscule, il donne la note ....A.

- Au dessus du "A" l'opérateur " mine " (arc de cercle), il donne la note ....G.

- A gauche l'opérateur " leur " ( trois point superposés ), il donne la note ....D. 

 

L'accord peut être joué les 3 notes ensemble (plaqué). C'est le plus simple, c'est comme ça qu'il faut s'habituer à la notation MAUS, en laissant à plus tard la lecture arpégée.

Plus tard donc, l'accord pourra être joué note après note (arpégé), pour faire apparaître une mélodie précise. Un serpentin supplémentaire (dans le haut de la case), indiquerait alors qu'il faudrait jouer ainsi, en arpégeant.

 

(en notation conventionnelle, cet accord pourrait être un " D sus 4 " , ou bien le renversement d'un autre accord, mais en notation MAUS, ça n'a justement pas trop d'importance de connaitre de quel accord il s'agit......)

 

 

 Ci contre le résumé des caractéristiques du Signe (incluant la lecture arpégée).

 - Lorsque l'accord est plaqué, on joue ensemble les 3 notes indiquées dans le rectangle. C'est le plus simple il faut commencer par là.

 

- Par contre, lorsque les 3 notes de l'accord sont jouées les unes après les autres (lecture arpégée), c'est plus compliqué: leur ordre est indiqué en dessus du rectangle (ici par 1 et 2), sachant que par défaut, l'ordre va de gauche à droite.

Ici la mélodie sera: A G E.  C'est commandé par les règles ONS, en l’occurrence:

> Il faut d'abord jouer la NR (ici -----A),

> puis les notes déduite de la calligraphie de cette nr (ici néant car le " A " s'exprime par une seule note le -------A), 

> puis celles situées dans  le dessus (ici " mine " donne le -----G)

puis celles situées dans le dessous (ici néant).

> et terminer par celles qui sont sur les deux cotés du Signe: d'abord dans la gauche du Signe (ici " leur " donne le -----E), et enfin dans la droite du Signe (ici néant).

 

- Le nombre de touches libres entre les doigts, est indiqué en haut et à droite [ici 2 touches, puis 1 touche].

Ça sert non pas à construire l'accord, mais plutôt à vérifier les PDC (Positions de Doigts sur le Clavier). 

 

- L'Annonce est sous le Signe, ici donc (leur A mine).

Elle contient évidement (et par définition en majuscule), la note de référence : NR = A

 

 

(AL 05) Une petite pause de synthèse après ces quatre Annonces              (1 E lié), (51 D mon), (A ter haie) et (leur A mine)..

 (mise à jour du 26 décembre 2014).

 

Précision préalable: En notation MAUS, quand à coté d'une touche blanche jouée il faut sauter la blanche qui est a droite et jouer la blanche suivante , cela se note S (S de Saut).

Cela se note aussi S lorsque les Sauts se font vers la gauche.

Cela se note par des S successifs, lorsqu'il y a d'autres touches blanches jouées (auxquelles on arrive par un Saut).

- Ainsi CS = C E                        CSS = C E G                  CSSS = C E G B                            SC = A C               SSC = Fo A C           SSSC = D Fo A C

- De même DS = D Fo            DSS = D Fo A                DSSS = D Fo A C                         SD = B D              SSD = G B D            SSSD = E G B D

- Ou encore ES = E G             ESS = E G B                   ESSS = E G B D                            SE = C E               SSE = A C E              SSSE = Fo A C E

- et ainsi de suite

          

>>> Des chiffres et des Lettres (pour commencer à former le Signe):

- Les quatre signes alignés ci dessous, correspondent respectivement aux quatre Annonces.

 

- Les chiffres (qui correspondent à des touches noires), sont chaque fois dans la gauche du Signe mais il aurait pu y en avoir à droite.

 

- Les lettres  sont toutes ici des notes de référence, et c'est à partir de ces nr que les Signes seront formés.

 

- Il y a une seule lettre minuscule: "e" (pour l’instant on ne s'occupe pas de la double barre en diagonale), normalement cette lettre "e" devrait indiquer à elle seule les 3 notes E G et B, car "e" = ESS = E G B.

En effet toute lettre minuscule "x" doit se jouer XSS
On va voir que le B va se transformer en A à cause de la double barre diagonale sur le "e".

 

- Les lettres majuscules, indiquent chacune une seule  touche blanche, respectivement D et A, (et pas trois d'un coup comme avec les lettres minuscules).

 

>>> Des opérateurs (pour modeler le Signe en formation):

 - L'opérateur "lié" [double barre diagonale sur une lettre minuscule] intervient sur le "e".

(E) = E G B, mais (E lié) = E G A, car la fonction de la double barre est de faire reculer la touche la plus à droite de deux touches (N ou B).

Du coup, "B" recule deux fois (en 5  puis en A) et finalement,  (E lié) = E G A  et (1 E lié) = 1 E G A.

 

- L'opérateur "ter" [triple mini barre au dessus d'une lettre majuscule] intervient sur le premier "A".

(A ma) = A, mais (A ter) = A 1, car la fonction de la triple mini barre est de  faire rajouter à la nr, une note située à + 4 touches (N ou B).

Ce couple de touches est séparé par trois touches libres d'où l'expression "ter". Finalement, (A ter) = A 1.

 

- L'opérateur "haie" [arc de cercle avec petit rond au dessus d'une lettre majusculeintervient sur le premier "A". 

(A ter) = A 1, mais (A ter haie) = A C 1, car  la fonction de l'arc de cercle avec petit rond est de faire un retour de -1.

C'est à dire ajouter une note située à - 1 touche (N ou B) de la note la plus à droite.

Dans (A ter) la note la plus à droite est -----1, donc ce "retour" donne -----C. Finalement (A ter haie) = A C 1.

 

- L'opérateur "mine" [arc de cercle au dessus d'une lettre majuscule] intervient sur le deuxième "A".

(A ma) = A, mais (A mine ) = G A, car la fonction de l'arc de cercle  est de faire un retour de -2.

C'est à dire ajouter une note située à - 2 touche (N ou B) de la note la plus a droite, donc ce retour donne ici -----G.

Finalement (A mine) =  G A.

 

- L'opérateur "leur" [trois points superposés dans la gauche du Signe] intervient sur le deuxième "A".

La fonction des trois points superposés dans la gauche du Signe est de faire ajouter une note située à - 3 touches Blanches de la note la plus à gauche (les touches noires ne comptent pas).

Cet ajout donne ----D . Finalement (leur A mine) = D G A.

 

>>> Guirlande des Signes, pour quatre Annonces: (1 E lié), (51 D mon), (A ter haie) (leur A mine).

Ci dessous de la place pour vos commentaires ou questions (n’hésitez surtout pas).                   J'essaierai toujours de répondre .

Commentaires : 0

4) Accords: Exercices de Notation               (EN)

(EN 01) à partir de notes prisent au hasard, trouver 88 Puzzles réalisables à 1 main (et pour chacun, un exemple de Signe).

 (mise à jour du 18 novembre 2015).

A) Cet exercice consiste à trouver des Puzzles

et pour chacun d'eux un exemple de Signe (Signe issu du Puzzle trouvé). 

Dans sa totalité l'exercice demande de trouver 88 Puzzles et 88 Signes (*).

 

B) Il s'agira de le faire, à partir de notes imposées (sous formes de lettres et de chiffres).

L'exercice demande des Puzzles (accords plaqués) et des Signes (accords arpégés, c'est à dire en quelque sorte des fractions de mélodies appelées Song).

 

C) Trois petits rappels:

1) Chaque accord de type Puzzle, contient potentiellement plusieurs Signes, qui sont les différentes manières mélodiques de le jouer.

 

2) Choisir un ordre pour les différentes notes constitutives d'un Puzzle, fait qu'il se transforme en un de ses Signes donnant une mélodie de quelques notes (voir AG 04).

3) Dans les présentations détaillées des Signes, au dessus de la plaque des notes, on trouve le chiffrage de l’ordre à respecter pour réaliser la mélodie (le Song).

 

D) Trois règles pour cet exercice:

1) Les Puzzles (et donc les Signes issus de ceux ci), doivent être RÉALISABLES AVEC LES DOIGTS D'UNE SEULE MAIN.

2) Le nombre de note pour chaque accord donc être INFÉRIEUR OU ÉGAL A CINQ. (**)

3) Les 88 Puzzles (et Signes), doivent être TOUS DIFFÉRENTS. (***)

 

E) Deux remarques concernant cet exercice

1) Ce genre d'exercice participe à montrer concrètement que la notation MAUS des Accords (par les Accords et les Signes), est fiable et efficace, en ce sens qu'elle permet toujours de proposer une solution ( de Puzzle ou de Signe), devant des notes imposées, et ce quelque soient les notes imposées (dans la limites du nombres maximal de 5 notes).

2) Pour que cet exercice ait de la valeur, il faut que les notes soient bien prises au hasard, et ce parmi les douze notes possibles (A B C D E Fo G 1 2 3 4 5). Pour bien prouver que c'est à partir d'un hasard de lettres et de chiffres que l'on va faire cet exercice de notation MAUS, on prendra les lettres et les chiffres en suivant un listing alphabétique.

J'ai pris un listing alphabétique d'animaux, au sein duquel j'ai rajouté des chiffres se succédant de 1 à 5.

C'est à partir de ce listing qu'on réalisera l'extraction des lettres (A B C D E Fo G) et des chiffres (1 2 3 4 5).

Ce sont ces lettres et ces chiffres qui formeront les notes des 88 Signes à trouver. Est il utile de rappeler que les sept lettres correspondent aux touches blanches du clavier, et que les cinq chiffres correspondent aux touches noires du clavier ?....

Puisque le listing suit l'alphabet, et que les chiffres y ont été rajouté mécaniquement (****) dans un ordre ascendant, c'est bien là preuve que la sélection des lettres et des chiffres se fera au hasard. On aurait d'ailleurs pu prendre n'importe quel autre listing, comme par exemple un annuaire téléphonique, ou n'importe quelle table des matières.

 

F) A partir du "listing de base", il faudra en faire un "listing modifié".
Ce dernier devra montrer la sélection des lettres et des chiffres appelées à devenir des notes.

C'est à partir de ces notes que devront être donnés les 88 exemples de Puzzle (avec pour chacun une proposition de Signe).

 

Voici le listing de base (en dix lignes):

ligne une.........1 Addax, 2 Alpagas, 3 Amazones, 4 Aratingas, 5 Aras,

ligne deux........1 Atèle, 2 Baudets, 3 Bernaches, 4 Bharals, 5 Boas, 1 Bœuf,

ligne trois........2 Cacatoès, 3 Calaos, 4 Canards, 5 Capucins, 1 Cercopithèque, 2 Cerfs

ligne quatre....3 Chameaux, 4 Chats, 5 Chèvres, 1 Chien, 2 Chouettes, 3 Cigognes, 4 Cistudes,

ligne cinq........5 Colombes, 1 Crocodile,  2 Cygnes, 3 Dendrocygnes, 4 Eiders, 5 Faisans,

ligne six...........1 Flamant, 2 Fuligules, 3 Garrulaxes, 4 Geckos, 5 Gibbons, 1 Goura, 2 Grues,

ligne sept.........3 Guibs, 4 Hiboux, 5 Ibis, 1 Kamichi, 2 Kangourous, 3 Lamas, 4 Lapins,

ligne huit.........5 Lémurs, 1 Lion, 2 Lophophores, 3 Loups, 4 Lynx, 5 Macaques, 1 Maki, 2 Manchots,

ligne neuf........3 Moutons, 4 Muntjacs, 5 Nandou, 1 Nette, 2 Œdicnèmes, 3 Oies, 4 Otaries, 5 Ouistitis,

ligne dix...........1 Ours, 2 Panthères, 3 Paons.

 

Début des réponses à partir de l'article (EN 02)

(*) j'ai choisi 88, pour faire une référence en clin d’œil, aux 88 touches différentes d'un piano complet.

 

(**) Cette règle de se limiter à des Signes réalisables avec une seule main, permettra de déclencher les différentes sections du listing (sections nécessaires, pour faire apparaître les 88 exemples de Signe).

Quand il n'y aura qu'une seule note ou deux notes, on conviendra qu'il s'agit d'un Signe tout de même, alors que par rapport aux conventions musicales habituelles, il ne s'agit pas à proprement parler d'un accord (il faudrait au moins 3 notes). 

 

(***) En effet, faire apparaître des doublons n'aurait aucun intérêt, et ils ne seraient pas comptabilisables dans les 88 Signes à trouver.

Du coup il sera parfois nécessaire d'éliminer quelques lettres ou quelques chiffres dans le listing de base, pour éviter de créer des doublons.

Les lettres et les chiffres qu'il sera nécessaire de sauter, devront être mise entre parenthèses dans le listing modifié.

 

(****) ce n'est que pour faire apparaître des exemples de chiffres allant de 1 à  5 que l'on a affecté aux animaux des effectifs chiffrés.

(EN 02) trouver 88 Puzzles et 88 Signes (notes au hasard):           le listing des animaux (réponses 01 à 09)

 (mise à jour du 21 janvier 2016, mais attention, paragraphe en travaux sur la fin ).

- La ligne une du listing modifié, permet de trouver les 09 Puzzles (dont en tirera 09 Signes).

- Les lettres autres que A B C D E F G ne comptent pas (de temps en temps les chiffres sont utilisés une deuxième fois pour varier les Signes).

- Exploitation de la ligne une..........................................1 Addax           2 Alpagas         3 Amazones  4 Aratingas        5 Aras

- Ce qui donne les neuf Puzzles suivant.........................1AD, DA,         2A,  AG,        A3A,      AE4,      AA,   GA5,       5A,

- Il y a 5 Puzzles de deux notes, et 4 Puzzles de trois notes. 

réponse n°1 (sur 88)

>> Le Puzzle demandé est ....1AD (en début d'exercice: 1AD est dessous le 1 Addax de la ligne une).

- Ses notes constitutives sont ....1 ....A ....D

- Le nom du Puzzle peut s'écrire ....P (1AD). Pour l'Annonce orale dire ....P, puis dire ....1AD.

- L'annonce du Puzzle peut aussi se faire en utilisant n'importe lequel de ses Signes. Cette autre manière d' annoncer s'écrit avec des guillemets: On choisi un des Signes du Puzzle (ils ont les mêmes notes), et on le fait précéder d'un mot commençant par P (P de Puzzle, P de Plaqué). Le Signe proposé ci dessous permet d'annoncer ce Puzzle par : "Préméditer 1 Acte", "Planifier 1 Acte", ou "Pratiquer 1 Acte".

 

>> Pour cet exercice, le Signe proposé est (1 ACTE), sa présentation détaillée se trouve à gauche

- Son Annonce orale est "1 ACTE"

- L'accord nécessite 3 doigts. Entre eux, le nombre de touches libres est de 7 puis 4 (EID = |74|)

- Il donne la mélodie (Song) suivante ....[AD1]

- On aurait pu proposer 5 autres Signes (leurs différentes mélodies auraient toutes les 3 même notes).

 

>> Qu'il soit Puzzle ou Signe, les Annonces de cet accord peuvent être en "version littérale". Seules ou associées à du texte complémentaire, elles permettent de présenter l'accord, en utilisant la vocalisation de la mélodie (mélodie du morceau qui se joue pendant la durée de cet accord, et pas mélodie de l’accord appelée Song). En voici deux: (1 ACTE), (un ACTE).

 

Une guirlande de neuf accords sera présentée en fin d’exercice. Cet accord y sera sous forme de Puzzle (donc sans serpentin dans sa case).

réponse n°2 (sur 88)

>> Le Puzzle demandé est ....DA (en début d'exercice:  DA est dessous le 1 Addax de la ligne une).

- Ses notes constitutives sont ....D ....A

- Le nom du Puzzle peut s'écrire ....P (DA). Pour l'Annonce orale dire ....P, puis dire ....DA.

- L'annonce du Puzzle peut aussi se faire en utilisant n'importe lequel de ses Signes. Cette autre manière d' annoncer s'écrit avec des guillemets: On choisi un des Signes du Puzzle (ils ont les mêmes notes), et on le fait précéder d'un mot commençant par P (P de Puzzle, P de Plaqué). Le Signe proposé ci dessous 

permet d'annoncer ce Puzzle par :"Petit mono A ma", et "Petit mono A mon".

 

 >> Pour cet exercice, le Signe proposé est (mono A ma), sa présentation détaillée se trouve à gauche

- Son Annonce orale est "mono A ma" 

- L'accord nécessite 2 doigts. Entre eux, le nombre de touches libres est de 6 (EID = |6|)

- Il donne la mélodie (Song) suivante ....[AD]

                                                                 - On aurait pu proposer 1 autres Signe (la différente mélodie aurait les 2 même notes).

 

>> Qu'il soit Puzzle ou Signe, les Annonces de cet accord peuvent être en "version littérale". Seules ou associées à du texte complémentaire, elles permettent de présenter l'accord, en utilisant la vocalisation de la mélodie (mélodie du morceau qui se joue pendant la durée de cet accord, et pas mélodie de l’accord appelée Song). En voici deux: (mono à ma), et (mono amas). 

 

Une guirlande de neuf accords sera présentée en fin d’exercice. Cet accord y sera sous forme de Signe (donc avec serpentin dans sa case). 

réponse n°3 (sur 88)

>> Le Puzzle demandé est ....2A  (en début d'exercice:  2A est dessous le 2 Alpagas de la ligne une).

- Ses notes constitutives sont ....2 ....A

- Le nom du Puzzle peut s'écrire ....P (2A). Pour l'Annonce orale dire ....P, puis dire ....2A.

- L'annonce du Puzzle peut aussi se faire en utilisant n'importe lequel de ses Signes. Cette autre manière d' annoncer s'écrit avec des guillemets: On choisi un des Signes du Puzzle (ils ont les mêmes notes), et on le fait précéder d'un mot commençant par P (P de Puzzle, P de Plaqué). Le Signe proposé ci dessous 

permet d'annoncer ce Puzzle par : "Peindre 2 A ma" et "Peindre 2 Amonts".

 

>> Pour cet exercice, le Signe proposé est (2 A ma), sa présentation détaillée se trouve à gauche

- Son Annonce orale est "2 A ma" 

- L'accord nécessite 2 doigts. Entre eux, le nombre de touches libres est de 5 (EID = |5|)

- Il donne la mélodie (Song) suivante ....[A2]

                                                                 - On aurait pu proposer 1 autres Signe (la différente mélodie aurait les 2 même notes).

 

>> Qu'il soit Puzzle ou Signe, les Annonces de cet accord peuvent être en "version littérale". Seules ou associées à du texte complémentaire, elles permettent de présenter l'accord, en utilisant la vocalisation de la mélodie (mélodie du morceau qui se joue pendant la durée de cet accord, et pas mélodie de l’accord appelée Song). En voici trois: (2 amas),  (deux à ma....) et (deux à mon....).

 

Une guirlande de neuf accords sera présentée en fin d’exercice. Cet accord y sera sous forme de Puzzle (donc sans serpentin dans sa case).

réponse n°4 (sur 88)

>> Le Puzzle demandé est ....AG (en début d'exercice:  AG est dessous le 2 Alpagas de la ligne une).

- Ses notes constitutives sont ....A ....G

- Le nom du Puzzle peut s'écrire ....P (AG). Pour l'Annonce orale dire ....P, puis dire ....AG.

- L'annonce du Puzzle peut aussi se faire en utilisant n'importe lequel de ses Signes. Cette autre manière d' annoncer s'écrit avec des guillemets: On choisi un des Signes du Puzzle (ils ont les mêmes notes), et on le fait précéder d'un mot commençant par P (P de Puzzle, P de Plaqué). Le Signe proposé ci dessous 

permet d'annoncer ce Puzzle par : "Patrick A coupé"

  

>> Pour cet exercice, le Signe proposé est (A coupé), sa présentation détaillée se trouve à gauche

- Son Annonce orale est "A coupé" 

- L'accord nécessite 2 doigts. Entre eux, le nombre de touches libres est de 9 (EID = |9|)

- Il donne la mélodie (Song) suivante ....[AG]

                                                                 - On aurait pu proposer 1 autres Signe (la différente mélodie aurait les 2 même notes).

  

>> Qu'il soit Puzzle ou Signe, les Annonces de cet accord peuvent être en "version littérale". Seules ou associées à du texte complémentaire, elles permettent de présenter l'accord, en utilisant la vocalisation de la mélodie mélodie du morceau qui se joue pendant la durée de cet accord, et pas mélodie de l’accord appelée Song). En voici trois: (A coupé), (a coupé), ou (à couper)

 

Une guirlande de neuf accords sera présentée en fin d’exercice. Cet accord y sera sous forme de Signe (donc avec serpentin dans sa case).  

réponse n°5 (sur 88)

>> Le Puzzle demandé est ....A3A (en début d'exercice:  A3A est dessous le 3 Amazones de la ligne une)

- Ses notes constitutives sont ....A ....3 ....A

- Le nom du Puzzle peut s'écrire ....P (A3A). Pour l'Annonce orale dire ....P, puis dire ....A3A.

- L'annonce du Puzzle peut aussi se faire en utilisant n'importe lequel de ses Signes. Cette autre manière d' annoncer s'écrit avec des guillemets: On choisi un des Signes du Puzzle (ils ont les mêmes notes), et on le fait précéder d'un mot commençant par P (P de Puzzle, P de Plaqué). Le Signe proposé ci dessous 

permet d'annoncer ce Puzzle par : "Prendre la tour pile", ou "Prendre la tour paul".

 

 >> Pour cet exercice, le Signe proposé est (LA tour pile), sa présentation détaillée se trouve à gauche

- Son Annonce orale est "la tour pile"

- L'accord nécessite 3 doigts. Entre eux, le nombre de touches libres est de 8 puis 2 (EID = |82|)

- Il donne la mélodie (Song) suivante ....[A3A]

- On aurait pu proposer 5 autres Signes (leurs différentes mélodies auraient toutes les 3 même notes).

 

>> Qu'il soit Puzzle ou Signe, les Annonces de cet accord peuvent être en "version littérale". Seules ou associées à du texte complémentaire, elles permettent de présenter l'accord, en utilisant la vocalisation de la mélodie (mélodie du morceau qui se joue pendant la durée de cet accord, et pas mélodie de l’accord appelée Song). En voici deux: (la tour pile), et (la tour, paul).

 

Une guirlande de neuf accords sera présentée en fin d’exercice. Cet accord y sera sous forme de Puzzle (donc sans serpentin dans sa case).A

réponse n°6 (sur 88)

>> Le Puzzle demandé est ....AE4 (en début d'exercice:  AE4 est dessous le 3 Amazones de la ligne une).

- Ses notes constitutives sont ....A ....E ....4

- Le nom du Puzzle peut s'écrire ....P (AE4). Pour l'Annonce orale dire ....P, puis dire ....AE4.

- L'annonce du Puzzle peut aussi se faire en utilisant n'importe lequel de ses Signes. Cette autre manière d' annoncer s'écrit avec des guillemets: On choisi un des Signes du Puzzle (ils ont les mêmes notes), et on le fait précéder d'un mot commençant par P (P de Puzzle, P de Plaqué). Le Signe proposé ci dessous 

permet d'annoncer ce Puzzle par : "Préférer LA 4".

 

 >> Pour cet exercice, le Signe proposé est (LA 4), sa présentation détaillée se trouve à gauche

- Son Annonce orale est "la 4"

- L'accord nécessite 3 doigts. Entre eux, le nombre de touches libres est de 6 puis 3 (EID = |63|)

- Il donne la mélodie (Song) suivante ....[AE4]

- On aurait pu proposer 5 autres Signes (leurs différentes mélodies auraient toutes les 3 même notes).

 

>> Qu'il soit Puzzle ou Signe, cet accord possède des "Annonces en version littérale", qui (seules ou associé à du texte complémentaire) permettent de présenter l'accord, en utilisant la vocalisation de la mélodie (mélodie du morceau qui se joue pendant la durée de cet accord, et pas mélodie de l’accord appelée Song). En voici deux: (la 4), et (l'A 4). 

  

Une guirlande de neuf accords sera présentée en fin d’exercice. Cet accord y sera sous forme de Signe (donc avec serpentin dans sa case).

réponse n°7 (sur 88)

>> Le Puzzle demandé est ....AA (en début d'exercice:  AE4 est dessous le 4 Aratingas de la ligne une).

- Ses notes constitutives sont ....A ....A

- Le nom du Puzzle peut s'écrire ....P (AA). Pour l'Annonce orale dire ....P, puis dire ....AA.

- L'annonce du Puzzle peut aussi se faire en utilisant n'importe lequel de ses Signes. Cette autre manière d' annoncer s'écrit avec des guillemets: On choisi un des Signes du Puzzle (ils ont les mêmes notes), et on le fait précéder d'un mot commençant par P (P de Puzzle, P de Plaqué). Le Signe proposé ci dessous 

permet d'annoncer ce Puzzle par : "Poste à prime".

  

>> Pour cet exercice, le Signe proposé est (A prime), sa présentation détaillée se trouve à gauche

- Son Annonce orale est "a prime" 

- L'accord nécessite 2 doigts. Entre eux, le nombre de touches libres est de 11 (EID = |11,|)

- Il donne la mélodie (Song) suivante ....[AA]

                                                                 - On aurait pu proposer 1 autres Signe (la différente mélodie aurait les 2 même notes).

                                                                 - En haut et à gauche la mention co 8 montre que cette version Signe possède un cousin (classé 8 ème)

 

>> Qu'il soit Puzzle ou Signe, cet accord possède des "Annonces en version littérale", qui (seules ou associé à du texte complémentaire) permettent de présenter l'accord, en utilisant la vocalisation de la mélodie (mélodie du morceau qui se joue pendant la durée de cet accord, et pas mélodie de l’accord appelé Song). En voici trois: (A prim), (à primé), et (à primer)

     

Une guirlande de neuf accords sera présentée en fin d’exercice. Cet accord y sera sous forme de Puzzle (donc sans serpentin dans sa case).

à suivre.......

(EN 03) EN CHANTIER trouver des Signes et des Puzzles, à partir du hasard       11 exemples de Signes (et Puzzle), parmi les 88                                 (le listing des animaux, 2eme partie)  

 (mise à jour du 08 janvier 2016, mais attention, paragraphe en travaux).

- La ligne deux du listing modifié, permet de trouver les 11 Puzzles (dont en tirera 11 Signes).

- Les lettres autres que A B C D E F G ne comptent pas (de temps en temps les chiffres sont utilisés une deuxième fois pour varier les Signes).

- Exploitation de la ligne deux........................................1 Atèle       2 Baudets     3 Bernaches       4 Bh(a)rals 5    5 Boas 1    Bœuf

- Ce qui donne les onze Puzzles suivant.......................1A, EE,      2B, ADE,      3BE,  ACE,        4B,         A5,     5B,  A1,       BEF,

- Il y a des 7 Puzzles de deux notes, et 4 Puzzles de trois notes.

réponse n°10 (sur 88)

>> Le Puzzle demandé est ....1A (en début d'exercice:  1A est dessous le 14 Atèle de la ligne deux).

 

- Ses notes constitutives sont ....1 ....A

 

- Le nom du Puzzle peut s'écrire ....P (1A). Pour l'Annonce orale dire ....P, puis dire ....1A.

 

- L'annonce du Puzzle peut aussi se faire en utilisant n'importe lequel de ses Signes. Cette autre manière d' annoncer s'écrit avec des guillemets: On choisi un des Signes du Puzzle (ils ont les mêmes notes), et on le fait précéder d'un mot commençant par P (P de Puzzle, P de Plaqué). Le Signe proposé ci dessous 

 

permet d'annoncer ce Puzzle par : "Prévoir 1 A ma".

 

  

 

>> Pour cet exercice, le Signe proposé est (1 A ma), sa présentation détaillée se trouve à gauche

 

- Son Annonce orale est "1 a ma" 

 

- L'accord nécessite 2 doigts. Entre eux, le nombre de touches libres est de 7 (EID = |7|)

 

- Il donne la mélodie (Song) suivante ....[A1]

 

                                                                 - On aurait pu proposer 1 autres Signe (la différente mélodie aurait les 2 même notes).

 

                                                                 

 

>> Qu'il soit Puzzle ou Signe, cet accord possède des "Annonces en version littérale", qui (seules ou associé à du texte complémentaire) permettent de présenter l'accord, en utilisant la vocalisation de la mélodie (mélodie du morceau qui se joue pendant la durée de cet accord, et pas mélodie de l’accord appelé Song). En voici trois: (1 amas), (un amas), (un A ma), (un A mon), et (un amont). 

 

     

 

Une guirlande de neuf accords sera présentée en fin d’exercice. Cet accord y sera sous forme de Puzzle (donc sans serpentin dans sa case).

5) Accords: Les Accords au sein des gammes

En préambule a ce paragraphe, il semble bon de rappeler que 

- les gammes sont des réservoirs de notes

- leurs notes peuvent être jouées dans n'importe quel ordre (et ce,  pas forcement partir de la racine)

- les notes d'une gamme sont par convention présentées dans un ordre ascendant, l'accord correspondant est alors un Puzzle (cadre  sans serpentin) 

- lorsque les notes d'une gamme sont à jouer dans un ordre particulier, l'accord correspondant est alors un Signe qui formera  en le jouant une mélodie ou Song (cadre avec serpentin)

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Premier exemple avec la gamme pentatonique majeure (ou gamme mongole)

- cette gamme est la n°75 dans le panel des 88 gammes, son TAG est mong, sa formule est 3+2, son image est le bouton bleu.

- un accord de 5 notes (réalisable a une seule main), peut reprendre toutes les notes de cette gamme,  ici dans le ton de Do.

- l'accord est ici dans sa version plaquée (Puzzle) et ses 5 notes peuvent être jouées dans n'importe quel ordre, et donc par exemple dans l'ordre montré sur la portée (ordre ascendant)

- l'accord peut être noté de manière conventionnelle par C 2 add 6

- en notation MAUS, l'annonce de cet accord est (dessus C tour)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Deuxième exemple et toujours avec la gamme pentatonique majeure (ou gamme mongole), mais non jouée de manière ascendante (song n°1)

- idem que précédemment, cette gamme est la n°75 son TAG est mong, sa formule est 3+2, son image est le bouton bleu.

- idem que précédemment, un accord de 5 notes (réalisable a une seule main), peut reprendre toutes les notes de cette gamme,  ici  en Do.

- l'accord est ici dans sa version arpégée (Signe ou Song) et ses 5 notes doivent être jouées dans un ordre précis (voir règles de l'ONS),

- la mélodie notée sur la portée correspond à  la mélodie indiquée par l'accord situé cette fois ci dans un cadre avec ondulation (Serpentin)

- idem que précédemment l'accord peut être noté de manière conventionnelle par C 2 add 6 

- idem que précédemment, l'annonce de cet accord est (dessus C tour)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Troisième exemple et toujours avec la gamme pentatonique majeure (ou gamme mongole), jouée de manière ascendante (song n°2)

- rappel, cette gamme est la n°75 son TAG est mong, sa formule est 3+2, son image est le bouton bleu.

- rappel, un accord de 5 notes (réalisable a une seule main), peut reprendre toutes les notes de cette gamme,  ici  en Do.

- l'accord est ici dans sa version arpégée (Signe ou Song) et ses 5 notes doivent être jouées dans un ordre précis (voir règles de l'ONS),

- la mélodie notée sur la portée correspond à  la mélodie indiquée par l'accord situé cette fois ci dans un cadre avec ondulation (Serpentin)

- ici encore, l'accord peut être noté de manière conventionnelle par C 2 add 6 

- l'annonce de cet accord est (C fer point, pile point)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quatrième exemple et toujours avec la gamme pentatonique majeure (ou gamme mongole), mais non jouée de manière ascendante (song n°3)

- rappel, cette gamme est la n°75 son TAG est mong, sa formule est 3+2, son image est le bouton bleu.

- rappel, un accord de 5 notes (réalisable a une seule main), peut reprendre toutes les notes de cette gamme,  ici  en Do.

- ici encore, l'accord est dans une version arpégée (Signe ou Song) et ses 5 notes à jouer dans un ordre précis (voir règles de l'ONS),

- la mélodie notée sur la portée correspond à  la mélodie indiquée par l'accord situé dans un cadre avec ondulation (Serpentin)

- ici encore, l'accord peut être noté de manière conventionnelle par C 2 add 6 

- l'annonce de cet accord est (DO ride par point)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Cinquième exemple, avec la gamme pentatonique mineure, jouée tout simplement de manière ascendante (song n°4)

- cette gamme est la n°03 (dans le panel des 88), son TAG est pent, sa formule est 1+3+1, son image est le bouchon rouge.

- un accord de 5 notes (réalisable à une seule main), peut reprendre toutes les notes de cette gamme, ici en La.

- ici, l'accord est dans une version arpégée (Signe ou Song) et ses 5 notes à jouer dans un ordre précis (voir règles de l'ONS),

- la mélodie notée sur la portée correspond à la mélodie indiquée par l'accord situé dans un cadre avec ondulation (Serpentin)

- l'accord peut être noté de manière conventionnelle par Am 11 (équivaut à Am 7 add4)

- l'annonce de cet accord est (A per suite, pile)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Un autre exemple, toujours avec la gamme pentatonique mineure, mais non jouée de manière ascendante (song n°5)
- comme précédemment, cette gamme est la n°03 (dans le panel des 88), son TAG est pent, sa formule est 1+3+1, son image est le bouchon rouge.
- comme précédemment, l'accord de 5 notes (réalisable à une seule main), reprend toutes les notes de la gamme, ici en La.
- comme précédemment, l'accord est dans une version arpégée (Signe ou Song) et ses 5 notes sont à jouer dans un ordre précis (voir règles de l'ONS),
- comme précédemment, la mélodie notée sur la portée correspond à la mélodie indiquée par l'accord situé dans un cadre avec ondulation (Serpentin)
- comme précédemment, l'accord peut être noté de manière conventionnelle par Am 11 (équivaut à Am 7 add4)
- l'annonce de cet accord est (A mine, pile)
- on rajoute ici quelques explications pour le Signe situé dans son carde avec serpentin (flèches marron))

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un autre exemple, toujours avec la gamme pentatonique mineure, non jouée de manière ascendante (song n°6)
- comme précédemment, cette gamme est la n°03 (dans le panel des 88), son TAG est pent, sa formule est 1+3+1, son image est le bouchon rouge.
- comme précédemment, l'accord de 5 notes (réalisable à une seule main), reprend toutes les notes de la gamme, ici en La.
- comme précédemment, l'accord est dans une version arpégée (Signe ou Song) et ses 5 notes sont à jouer dans un ordre précis (voir règles de l'ONS),
- comme précédemment, la mélodie notée sur la portée correspond à la mélodie indiquée par l'accord situé dans un cadre avec ondulation (Serpentin)
- comme précédemment, l'accord peut être noté de manière conventionnelle par Am 11 (équivaut à Am 7 add4)
- l'annonce de cet accord est (A coupe ride et suite). C'est la première fois qu’apparaît dans ce Blog un Signe utilisant l'ajout [>] (qui dans l’Annonce se dit et)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un autre exemple, toujours avec la gamme pentatonique mineure, non jouée de manière ascendante (song n°7)
- comme précédemment, cette gamme est la n°03 (dans le panel des 88), son TAG est pent, sa formule est 1+3+1, son image est le bouchon rouge.
- comme précédemment, l'accord de 5 notes (réalisable à une seule main), reprend toutes les notes de la gamme, ici en La.
- comme précédemment, l'accord est dans une version arpégée (Signe ou Song) et ses 5 notes sont à jouer dans un ordre précis (voir règles de l'ONS),
- comme précédemment, la mélodie notée sur la portée correspond à la mélodie indiquée par l'accord situé dans un cadre avec ondulation (Serpentin)
- comme précédemment, l'accord peut être noté de manière conventionnelle par Am 11 (équivaut à Am 7 add4)
- l'annonce de cet accord est (A coupe ride et pile mine) 
C'est la première fois qu’apparaît dans ce Blog un ajout [mine] au dessus d'un ajout [pile]

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Autre exemple avec la gamme sus pentatonique (ou gamme durga), jouée de manière ascendante à partir de sa racine qui est ici Ré (song n°13)
- cette gamme est la n°5 du panel des 88 gammes, son TAG est durg, sa formule est 2+3, son image est le cosmonaute noirâtre.
- l' accord de 5 notes (réalisable a une seule main), reprend toutes les notes de cette gamme, ici en Ré.
- l'accord est dans sa version arpégée (Signe ou Song) et ses 5 notes doivent être jouées dans l'ordre précis qui est celui du respect de règles de l'ONS.
- la mélodie notée sur la portée correspond à la mélodie indiquée par l'accord situé cette fois ci dans un cadre avec ondulation (Serpentin)
- l'accord peut être noté de manière conventionnelle par D sus add 6
- l'annonce de cet accord est (D fer, pile suite)